BIOPHYSIOLOGIE du CORPS HUMAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BIOPHYSIOLOGIE du CORPS HUMAIN

Message  Michele66 le Mar 15 Nov - 11:30

Cet article que j'avais écrit pour le CTE, il y a 7 ou 8 ans a été altéré par un transfert! Il est en cours de correction et il ya du boulot, la moitié des voyelles ont sauté
[i]Il y a sur la toile beaucoup de gens qui avancent des procédures d'hormonothérapie aléatoires voire dangereuses, bases sur des ides qui ne tiennent pas compte du fonctionnement connu de l'organisme.
Le but avoué de cet article n'est pas de contrer des collègues Trans mais de permettre à qui veut s'en donner la peine de replacer les choses dans leur contexte.

IL Y A DES IMPOSSIBILITES PHYSIOLOGIQUES que j'essaye d'exposer avec le plus de simplicité possible car c'est immensément complexe. Certaines écoles pouvant quelquefois se contredire dans un détail précis dans lequel je n'ai pas voulu entrer car a nous dépasse complètement.
Je ne désire que la vérité, c'est pour cela que je publie cet article qui m'a coûté de très nombreuses heures de travail, de recherches d'infos et vérifications.[/
i]

LA BIO-PHYSIOLOGIE DU CORPS HUMAIN

Un petit historique: La naissance de la vie

Il y a quelques bonnes centaines de milliers d'années, la surface de cette terre qui nous héberge aujourd'hui, n'avait rien voir avec ce que nous connaissons aujourd'hui.
Elle a déjà quelques centaines de milliers d'années et le BIg BANG était déjà loin !
De la combinaison d'une multitude de forces incommensurables (gravitation, électromagnétisme) naissent les premiers atomes, les premières combinaisons d'atomes en éléments, la matière.
L'eau a été apportée par des comêtes (dit-on), la terre qui est encore une immense boule lave en fusion se refroidit petit petit, l'air est composé de gaz différents que ceux que nous respirons aujourd'hui !
C'est un vrai chaudron de sorcière aux températures inimaginables dans lequel baignent une multitude d'éléments délétères, dans un environnement de forces magnétiques titanesque.

Et la chimie fait le reste.
Il est apparu alors un conglomérat de matière constitué d'acides aminés baignant dans ce bouillon originel.
Rien qui ne soit fondamentalement différent de l'environnement, seulement une molécule nouvelle issue de l'eau acide, du feu et du magntisme.
Quelques millénaires passent encore.
Lentement cet amas de molécules a évolué vers une certaine différenciation de l'environnement par la création d'une membrane l'isolant de l'extérieur; puis un noyau se met en place avec un programme structuré présidant à tous ses fonctionnements : Les chromosomes !

La division cellulaire paracheva le début de la vie.

En raccourci : Les premières cellules vivantes autonomes étaient nées, que la nature n'a cessé de perfectionner ; certaines sont restées justement autonomes et indépendantes quand d'autres se sont réunies en colonies qui a terme ont évolué en protozoaires qui eux mêmes ont engendré des êtres vivants complexes, d'abord dans l'eau puis sur terre et dans le ciel.
Enfin l'Homme, possible embranchement de certains hominiens, Erectus et autres, devenu Sapiens par le miracle de l'évolution des espèces.
Passons sur les nombreuses théories de l'évolution qui ne nous intéressent pas ici, Darwin et les autres !

L'Homme, l'organisme :
L'homme d'aujourd'hui n'est rien d'autre qu'une immense colonie de cellules baignant dans 70% d'eau, chacune individuelle par rapport l'autre, mais reliée aux autres par groupes différenciés dans leur champ de compétences, réunies entre elles par tout un réseau de signaux électriques et chimiques leur servant de système de communication.
Ainsi chaque groupe cellulaire diffrencié obéit soit à des ordres d'ensemble lui dictant des comportements généralisés, des ordre électrochimiques plus fin entre cellules par les dendrites avec l'adrénaline.
Les groupes d'organes aux fonctions bien définies voient leur action organisée par des glandes, dont l'hypothalamus ou l'hypophyse (situe sous le front) qui joue le rôle de chef d'orchestre pour l'ensemble. Cependant un système de communication chimique existe aussi entre tous pour se transmettre des uns aux autres un état permanent de bon fonctionnement, réactif.

Ce sont les hormones !

Les hommes possèdent donc deux systèmes de communications internes, organiques et cellulaires.

Le systme nerveux qui par l'intermdiaire des nerfs apportent les signaux de commande d'actions plus ou moins compliquées pour des cellules, des groupes de cellules réunies en organes (contraction d'un muscle ou de façon plus construite un ensemble de mouvements agonistes et antagonistes qui constituent un mouvement : un schme moteur)
Les hormones et l'appareil hormonal qui transmettent leurs messages grace la sécrétion de ces substances chimiques que sont les hormones.
Celles-ci sont déversées directement dans le sang par les glandes endocrines.
Les glandes endocrines, réparties dans tout l'organisme, sécrètent ensembles plus d'une cinquantaine d' hormones différentes. Ces substances chimiques (naturelles) remplissent un certain nombre de fonctions fondamentales dans la croissance et le développement de l'organisme. Elles peuvent selon leur rle engendrer dans les cellules des transformations chimiques (synthse de l'ATP et autres, transformation des nutriments) au sein d'un lment cellulaire primordial comme la mitochondrie. Je passe rapidement sur les dtails qui pourraient prendre plusieurs pages, inutile compte tenu des objectifs de cet article de surcharger la comprhension de ce qui se dit. A savoir malgr tout qu'il existe des glandes dont les hormones {{exocrines}} n'agissent que localement. Certaines cellules peuvent tre gnratrices d'hormones {{autocrines}} ou la productrice est galement sa propre cible Des glandes endocrines dont les scrtions vhicules par le sang que l'on dit produire des hormones {{paracrines}}. {{Par exemple}} les hormones de croissance scrtes par l'hypophyse qui stimulent la croissance dans tout l'organisme. On distingue de nombreuses glandes endocrines dont l'hypothalamus, la thyrode, les lots pancratiques, les surrnales, les ovaires... Chez la femme enceinte la placenta joue aussi son rle de glande endocrine en produisant notamment de la progestrone en abondance sur les quelques semaines de fin de grossesse. {{Bien videmment puisqu'il y a mission, il faut une rception l'arrive.}} Chaque cellule ou groupe cellulaire diffrenci possde ses dtecteurs particuliers de mme que dans certains cas de ses propres r metteurs. L encore le systme reste complexe car les rcepteurs des {{hormones protiques}} sont la surface de la cellule et dclanchent une cascade de ractions chimiques spcifiques qui influent sur les fonctionnements gntiques notamment des distorsions du code gntique ! {{Les hormones strodes}} sont de plus petites molcules chimiques, sont liposolubles, traversent la paroi de la cellule pour se lier des rcepteurs situs l'intrieur notamment les hormones de croissance dans lesquelles ont trouve les estrognes qui remplissent aussi cette fonction ! Capito ? Les influences des oestrognes ? Je vous livre quelques hormones qui nous intressent au premier chef avec leurs indications cibles car il est intressant de pouvoir relever qu'une seule hormone peut avoir plusieurs fonctions et induire des effets totalement contraires selon qu'on est male ou femelle : Secrte par l'hypophyse : hormone lutinisante , (LH) Effets chez la femme : agit sur les ovaires, stimule la scrtion d'oestrognes. Effets chez les mles : agit sur les testicules pour stimuler la scrtion de testostrone. {{Donc action diamtralement oppose selon le sexe de l'individu.}} Secrte par les ovaires : Estrognes (oestradiol, oestrone oestriol) Effets : Promotion de la croissance Maintien de l'lasticit du tissus conjonctif Conservation de la masse osseuse Compliance des vaisseaux sanguins. {{Des cibles diffrentes selon les capteurs intrieurs ou extrieurs aux cellules, en plus selon qu'il s'agit d'oestriol, oestradiol, oestrone.}} A savoir aussi que les gonades masculines produisent une proportion minime d'estrognes. La progestrone : diffrents lieux de production dont le placenta, son rle principal est de prparer l'endomtre la nidation de l'uf fcond. {{2 actions spcifiques}} anti-androgne chez l'homme andrognique chez la femme enceinte notamment {{Passablement anti-estrogne dans un cycle naturel.}} {{Une petite parenthse : L'actate de cyprostrone quant lui a un effet totalement anti-androgne, est une hormone qui n'existe pas l'tat naturel, est un driv des constituants de la progestrone obtenu par le raffinement de principes actifs de plantes (que je ne dsire pas citer)}} Trop faciles combiner pour une hormonothrapie substitutive dite naturelle ! Quelques hormones en vrac : les hormones folliculo-stimulantes (effets opposs homme femme), la corticotrophine, insuline (rgulation des sucres diabte) dhydropian-drostrone mieux connu sous la dnomination DHEA..... {{Les rponses aux hormones :}} L'organisme est ainsi fait qu' tous les niveaux, il collationne toujours l'tat d'avancement des travaux demands sur ordre chimique ou lectrique, ce qui permet le dosage rponse des metteurs. {{C'est ce niveau que se situe le plus grand danger car selon les retours, le systme peut se drgler compltement.}} Par exemple : L'hypophyse envoie un ordre par une hormones qui atteint les dtecteurs des groupes fonctionnels qui changent eux mmes entre eux pour s'adapter par ncessits l'ordre global reu ! Mais a leur tour, ils renvoie vers l'hypophyse ou autre glande un compte rendu de travail qui doit tre conforme ce qu'attend cette glande ! Si on introduit une hormone contradictoire... elle n'y comprends rien....et peut renvoyer de nouvelles commandes inadaptes. {{ D'autre part de nombreux produits et leurs drivs classs quelquefois dans une mme catgorie peuvent avoir des effets diamtralement opposs, ne pas avoir l'effet escompt ou l'effet contraire celui espr}}. {{C'est le cas de la plupart des finastrides et drivs}} qui sont senss jouer un rle anti-androgne, qui ne ciblent pas du tout la rduction de la production de testostrone mais qui bloquent pour certains rcepteurs le signal d'existence de cette hormone masculine. Exemple pour le follicule pileux, il commandant la repousse en cas d'allopathie hormonale en laissant croire ces rcepteurs qu'il n'y a pas de testostrone dans l'environnement cellulaire. C'est un peu simpliste comme image mais je le dis de cette faon pour faciliter la comprhension.. {{ Par contre, il faut reconnatre un manque de recul sur les effets induits de la prise de ce produit, principalement sur les retours en direction de l'hypophyse qui renvoie par contre raction l'hormone lutinisante selon qu'on est male ou femelle ??????? De gros risque de confusion sans obtenir l'effets escompt !!!! C'est tout ce que je peux dire ce niveau, en l'tat actuel des connaissances scientifiques moins de dcouvertes plus rcentes, les miennes remontent 1 an 2 ans.}} {{Pour conclure, c'est l'objectif principal de mon expos,}} l'hormonothrapie individuelle, autoprescrite prsente un rel danger ! Cela s'explique : {{Le processus d'hormonothrapie pour transsexualisme notamment constitue faire pntrer dans l'organisme une substance trangre, une autre hormone naturelle ou de synthse, qui vient soit contredire les ordres prcdents soit en apporter des nouveaux. D'o un chamboulement colossal, des changes effrns qui ont la plupart du temps beaucoup peine se mettre en corrlation.}} On peut agir directement la source par une hormone changeant la capacit des ordres de l'hypophyse qui redonnera une nouvelle info globale. On peut agir sur un rcepteur particulier en lui apportant une hormone spcifique MAIS CE QU'IL FAUT SAVOIR, C'EST QU'OBLIGATOIREMENT LES GLANDES EMETTRICES SERONT AFFECTEES PAR LES RETOURS HORMONAUX DES ORGANES CONCERNES ET DEVRONT ADAPTER LEUR CONTENU GLOBAL A LA NOUVELLE DONNE ! ET AURONT AINSI UNE INFLUENCE SUR L'ENSEMBLE DE L'ORGANISME . UNE PRISE D'HORMONES QU'ELLE QU'ELLE SOIT, A DES CONSEQUENCES GENERALES SUR L'ENSEMBLE DE L'ORGANISME . Que se passe-t-il de particulier dans le cadre d'une hormonothrapie. {{On va donner un individu de sexe male ou femelle dans sa physiologie propre qu'il doit fonctionner exactement l'inverse du programme originel !!!!}} Ce qui veut dire qu'il va falloir l'ensemble des changes hormonaux du corps une ncessaire adaptation puisqu'il va se trouver des contradictions chimiques plus ou moins nocives pour l'ensemble de l'organisme. Ca, je ne peux pas l'inventer ! C'est le B A BA du fonctionnement du corps humain que tout mdecin apprend lors de ses tudes et que quelques profanes comme moi, obligs de toucher ces concepts lors de leurs tudes doivent connatre. Affirmer que tous les endocrinologues sont incomptents dans ce domaine est archi faux, c'est la base mme de leurs tudes et ils savent en l'tat actuel de la science grer les fonctionnement normaux et connus du systme avec leurs petites et grandes rates. Ils savent dans l'ensemble moins travailler sur les effets d'hormonothrapie d'ordre des traitements cancreux comme celle des changements de sexe. L c'est normal ! Certains refusent d'entrer dans ce schma ayant dj suffisamment faire ! {{Peu, il faut le dire jouent aux apprentis sorciers !}} Quelques uns ont continu tudier et se former dans ce sens pour apprendre grer une spcificit de leur comptence. Et encore, n'avons nous pas forcment tous les reculs thrapeutiques ncessaires pour ne pas risquer d'erreurs. {{Mais la science, comme pour tout, volue.}} Il y a quelques annes on procdait la castration chimique sans substitution hormonale fminine ce qui a cre des ravages considrables notamment sur la psychologie des individus l'ayant subie de cette manire l. QUOIQU'IL EN SOIT, TOUT ENDOCRINOLOGUE D'AUJOURD'HUI , CONNAIT LES INTERACTIONS HORMONALES ENTRE ELLES NE SERAIT CE QUE LES INTERFERENCES PROGESTERONE ESTRADIOL, QUAND, OU, ET COMMENT, SUR QUELS CAPTEURS, ELLES AGISSENT. IL Y A SURTOUT DES GENS QUI VEULENT S'INVESTIR OU PAS POUR CETTE CAUSE ! IL Y A AUSSI DES COMPORTEMENTS INDIVIDUELS DE DEMANDEURS QUI LES POUSSENT A S'INVESTIR OU PAS ! CA , IL NE FAUT JAMAIS LE PERDRE DE VUE . {{CE SONT NOS COMPORTEMENTS QUI GENERENT LES REACTIONS DE NOS PRATICIENS, au mme titre exactement que la crdibilit de nos comings-out !!!!!!!!.}} Sources : Cours BE1 et BE2 ducateur sportif, partie commune. Comptes rendus de cours de la Facult de Lyon pharmacologie, cours de pharmacie seconde anne. Divers site informs. Michle.

_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: BIOPHYSIOLOGIE du CORPS HUMAIN

Message  Michele66 le Jeu 17 Nov - 9:03

Michele66 a écrit: Cet article que j'avais écrit pour le CTE, il y a 7 ou 8 ans a été altéré par un transfert! Il est en cours de correction et il ya du boulot, la moitié des voyelles ont sauté
[i]Il y a sur la toile beaucoup de gens qui avancent des procédures d'hormonothérapie aléatoires voire dangereuses, bases sur des idées qui ne tiennent pas compte du fonctionnement connu de l'organisme.
Le but avoué de cet article n'est pas de contrer des collègues Trans mais de permettre à qui veut s'en donner la peine de replacer les choses dans leur contexte.

IL Y A DES IMPOSSIBILITES PHYSIOLOGIQUES que j'essaye d'exposer avec le plus de simplicité possible car c'est immensément complexe. Certaines écoles pouvant quelquefois se contredire sur un détail précis dans lequel je n'ai pas voulu entrer car celà nous dépasse complètement.
Je ne désire que la vérité, c'est pour cela que je publie cet article qui m'a coûté de très nombreuses heures de travail, de recherches d'infos et vérifications.[/
i]

LA BIO-PHYSIOLOGIE DU CORPS HUMAIN

Un petit historique: La naissance de la vie

Il y a plusieurs milliers d'années, la surface de cette terre qui nous héberge aujourd'hui, n'avait rien voir avec ce que nous connaissons aujourd'hui.
Elle a déjà quelques centaines de milliers d'années et le BIg BANG était déjà loin !
De la combinaison d'une multitude de forces incommensurables (gravitation, électromagnétisme) naissent les premiers atomes, les premières combinaisons d'atomes en éléments, la matière.
L'eau a été apportée par des comêtes (dit-on), la terre qui est encore une immense boule lave en fusion se refroidit petit petit, une mince croute plus froide commence à l'envelopper, l'air est composé de gaz différents que ceux que nous respirons aujourd'hui, irrespirable !
C'est un vrai chaudron de sorcière aux températures inimaginables dans lequel baignent une multitude d'éléments délétères, dans un environnement de forces magnétiques titanesque.

Et la chimie fait le reste.

Il est apparu alors un conglomérat de matière constitué d'acides aminés baignant dans ce bouillon originel.
Rien qui ne soit fondamentalement différent de l'environnement, seulement une molécule nouvelle issue de l'eau acide, du feu et du magntisme.
Quelques millénaires passent encore.
Lentement cet amas de molécules a évolué vers une certaine différenciation de l'environnement par la création d'une membrane l'isolant de l'extérieur; puis un noyau se met en place avec un programme structuré présidant à tous ses fonctionnements : Les chromosomes !

La division cellulaire paracheva le début de la vie.

En raccourci : Les premières cellules vivantes autonomes étaient nées, que la nature n'a cessé de perfectionner ; certaines sont restées justement autonomes et indépendantes, les monocellulaires, quand d'autres se sont réunies en colonies qui a terme ont évolué en protozoaires qui eux mêmes ont engendré des êtres vivants complexes, d'abord dans l'eau puis sur terre et dans le ciel.
Enfin l'Homme, possible embranchement de certains hominiens, Erectus et autres, devenu Sapiens par le miracle de l'évolution des espèces.
Passons sur les nombreuses théories de l'évolution qui ne nous intéressent pas ici, Darwin et les autres !

L'Homme, l'organisme :

L'homme d'aujourd'hui, comme l'ensemble du vivant en ce monde, n'est rien d'autre qu'une immense colonie de cellules baignant dans 70% d'eau, chacune individuelle par rapport l'autre, mais reliée aux autres par groupes différenciés dans leur champ de compétences, réunies entre elles par tout un réseau de signaux électriques et chimiques leur servant de système de communication.
Ainsi chaque groupe cellulaire diffrencié obéit soit à des ordres d'ensemble lui dictant des comportements généralisés, des ordre électrochimiques plus fin entre cellules par les dendrites avec l'adrénaline.
Les groupes d'organes aux fonctions bien définies voient leur action organisée par des glandes, dont l'hypothalamus ou l'hypophyse (situe sous le front) qui joue le rôle de chef d'orchestre pour l'ensemble. Cependant un système de communication chimique existe aussi entre tous pour se transmettre des uns aux autres un état permanent de bon fonctionnement, réactif.

Ce sont les hormones !
Les hommes possèdent donc deux systèmes de communications internes, organiques et cellulaires.

Le systme nerveux qui par l'intermdiaire des nerfs apportent les signaux de commande d'actions plus ou moins compliquées pour des cellules, des groupes de cellules réunies en organes (contraction d'un muscle ou de façon plus construite un ensemble de mouvements agonistes et antagonistes qui constituent un mouvement : un schème moteur)
Les hormones et l'appareil hormonal qui transmettent leurs messages grace à la sécrétion de ces substances chimiques que sont les hormones.
Celles-ci sont déversées directement dans le sang par les glandes endocrines.
Les glandes endocrines, réparties dans tout l'organisme, sécrètent ensembles plus d'une cinquantaine d' hormones différentes. Ces substances chimiques (naturelles) remplissent un certain nombre de fonctions fondamentales dans la croissance et le développement de l'organisme.
Elles peuvent selon leur rôle engendrer dans les cellules des transformations chimiques (synthse de l'ATP et autres, transformation des nutriments) au sein d'un élément cellulaire primordial comme la mitochondrie. Je passe rapidement sur les détails qui pourraient prendre plusieurs pages, inutile compte tenu des objectifs de cet article de surcharger la comprhension de ce qui se dit.

A savoir malgré tout qu'il existe des glandes dont les hormones exocrines n'agissent que localement.
Certaines cellules peuvent être génratrices d'hormones autocrines où la productrice est également sa propre cible
Des glandes endocrines dont les sécrétions véhiculées par le sang que l'on dit produire des hormones paracrines. Par exemple les hormones de croissance sécrétées par l'hypophyse qui stimulent la croissance dans tout l'organisme.
On distingue de nombreuses glandes endocrines dont l'hypothalamus, la thyrode, les lots pancréatiques, les surrénales, les ovaires... Chez la femme enceinte la placenta joue aussi son rôle de glande endocrine en produisant notamment de la progestrone en abondance sur les quelques semaines de fin de grossesse.
Bien videmment puisqu'il y a émission, il faut une réception l'arrive.
Chaque cellule ou groupe cellulaire diffrencié possède ses détecteurs particuliers de même que dans certains cas de ses propres réémetteurs. Là encore le système reste complexe car les récepteurs des {{hormones protiques}} sont la surface de la cellule et déclanchent une cascade de réactions chimiques spécifiques qui influent sur les fonctionnements génétiques notamment des distorsions du code génétique !
{{Les hormones stérodes}} sont de plus petites molécules chimiques, sont liposolubles, traversent la paroi de la cellule pour se lier à des récepteurs situés l'intérieur notamment les hormones de croissance dans lesquelles on trouve les estrogènes qui remplissent aussi cette fonction !

Capito ? Les influences des oestrognes ?

Je vous livre quelques hormones qui nous intressent au premier chef avec leurs indications cibles car il est intéressant de pouvoir relever qu'une seule hormone peut avoir plusieurs fonctions et induire des effets totalement contraires selon qu'on est male ou femelle :
Secrétée par l'hypophyse : hormone lutinisante , (LH)
-Effets chez la femme : agit sur les ovaires, stimule la sécrétion d'oestrognes.
-Effets chez les males : agit sur les testicules pour stimuler la sécrétion de testostrone.
{{Donc action diamétralement opposée selon le sexe de l'individu.}}
Secrte par les ovaires : Estrognes (oestradiol, oestrone oestriol) Effets : Promotion de la croissance Maintien de l'lasticit du tissus conjonctif Conservation de la masse osseuse Compliance des vaisseaux sanguins. {{Des cibles diffrentes selon les capteurs intrieurs ou extrieurs aux cellules, en plus selon qu'il s'agit d'oestriol, oestradiol, oestrone.}} A savoir aussi que les gonades masculines produisent une proportion minime d'estrognes. La progestrone : diffrents lieux de production dont le placenta, son rle principal est de prparer l'endomtre la nidation de l'uf fcond. {{2 actions spcifiques}} anti-androgne chez l'homme andrognique chez la femme enceinte notamment {{Passablement anti-estrogne dans un cycle naturel.}} {{Une petite parenthse : L'actate de cyprostrone quant lui a un effet totalement anti-androgne, est une hormone qui n'existe pas l'tat naturel, est un driv des constituants de la progestrone obtenu par le raffinement de principes actifs de plantes (que je ne dsire pas citer)}} Trop faciles combiner pour une hormonothrapie substitutive dite naturelle ! Quelques hormones en vrac : les hormones folliculo-stimulantes (effets opposs homme femme), la corticotrophine, insuline (rgulation des sucres diabte) dhydropian-drostrone mieux connu sous la dnomination DHEA..... {{Les rponses aux hormones :}} L'organisme est ainsi fait qu' tous les niveaux, il collationne toujours l'tat d'avancement des travaux demands sur ordre chimique ou lectrique, ce qui permet le dosage rponse des metteurs. {{C'est ce niveau que se situe le plus grand danger car selon les retours, le systme peut se drgler compltement.}} Par exemple : L'hypophyse envoie un ordre par une hormones qui atteint les dtecteurs des groupes fonctionnels qui changent eux mmes entre eux pour s'adapter par ncessits l'ordre global reu ! Mais a leur tour, ils renvoie vers l'hypophyse ou autre glande un compte rendu de travail qui doit tre conforme ce qu'attend cette glande ! Si on introduit une hormone contradictoire... elle n'y comprends rien....et peut renvoyer de nouvelles commandes inadaptes. {{ D'autre part de nombreux produits et leurs drivs classs quelquefois dans une mme catgorie peuvent avoir des effets diamtralement opposs, ne pas avoir l'effet escompt ou l'effet contraire celui espr}}. {{C'est le cas de la plupart des finastrides et drivs}} qui sont senss jouer un rle anti-androgne, qui ne ciblent pas du tout la rduction de la production de testostrone mais qui bloquent pour certains rcepteurs le signal d'existence de cette hormone masculine. Exemple pour le follicule pileux, il commandant la repousse en cas d'allopathie hormonale en laissant croire ces rcepteurs qu'il n'y a pas de testostrone dans l'environnement cellulaire. C'est un peu simpliste comme image mais je le dis de cette faon pour faciliter la comprhension.. {{ Par contre, il faut reconnatre un manque de recul sur les effets induits de la prise de ce produit, principalement sur les retours en direction de l'hypophyse qui renvoie par contre raction l'hormone lutinisante selon qu'on est male ou femelle ??????? De gros risque de confusion sans obtenir l'effets escompt !!!! C'est tout ce que je peux dire ce niveau, en l'tat actuel des connaissances scientifiques moins de dcouvertes plus rcentes, les miennes remontent 1 an 2 ans.}} {{Pour conclure, c'est l'objectif principal de mon expos,}} l'hormonothrapie individuelle, autoprescrite prsente un rel danger ! Cela s'explique : {{Le processus d'hormonothrapie pour transsexualisme notamment constitue faire pntrer dans l'organisme une substance trangre, une autre hormone naturelle ou de synthse, qui vient soit contredire les ordres prcdents soit en apporter des nouveaux. D'o un chamboulement colossal, des changes effrns qui ont la plupart du temps beaucoup peine se mettre en corrlation.}} On peut agir directement la source par une hormone changeant la capacit des ordres de l'hypophyse qui redonnera une nouvelle info globale. On peut agir sur un rcepteur particulier en lui apportant une hormone spcifique MAIS CE QU'IL FAUT SAVOIR, C'EST QU'OBLIGATOIREMENT LES GLANDES EMETTRICES SERONT AFFECTEES PAR LES RETOURS HORMONAUX DES ORGANES CONCERNES ET DEVRONT ADAPTER LEUR CONTENU GLOBAL A LA NOUVELLE DONNE ! ET AURONT AINSI UNE INFLUENCE SUR L'ENSEMBLE DE L'ORGANISME . UNE PRISE D'HORMONES QU'ELLE QU'ELLE SOIT, A DES CONSEQUENCES GENERALES SUR L'ENSEMBLE DE L'ORGANISME . Que se passe-t-il de particulier dans le cadre d'une hormonothrapie. {{On va donner un individu de sexe male ou femelle dans sa physiologie propre qu'il doit fonctionner exactement l'inverse du programme originel !!!!}} Ce qui veut dire qu'il va falloir l'ensemble des changes hormonaux du corps une ncessaire adaptation puisqu'il va se trouver des contradictions chimiques plus ou moins nocives pour l'ensemble de l'organisme. Ca, je ne peux pas l'inventer ! C'est le B A BA du fonctionnement du corps humain que tout mdecin apprend lors de ses tudes et que quelques profanes comme moi, obligs de toucher ces concepts lors de leurs tudes doivent connatre. Affirmer que tous les endocrinologues sont incomptents dans ce domaine est archi faux, c'est la base mme de leurs tudes et ils savent en l'tat actuel de la science grer les fonctionnement normaux et connus du systme avec leurs petites et grandes rates. Ils savent dans l'ensemble moins travailler sur les effets d'hormonothrapie d'ordre des traitements cancreux comme celle des changements de sexe. L c'est normal ! Certains refusent d'entrer dans ce schma ayant dj suffisamment faire ! {{Peu, il faut le dire jouent aux apprentis sorciers !}} Quelques uns ont continu tudier et se former dans ce sens pour apprendre grer une spcificit de leur comptence. Et encore, n'avons nous pas forcment tous les reculs thrapeutiques ncessaires pour ne pas risquer d'erreurs. {{Mais la science, comme pour tout, volue.}} Il y a quelques annes on procdait la castration chimique sans substitution hormonale fminine ce qui a cre des ravages considrables notamment sur la psychologie des individus l'ayant subie de cette manire l. QUOIQU'IL EN SOIT, TOUT ENDOCRINOLOGUE D'AUJOURD'HUI , CONNAIT LES INTERACTIONS HORMONALES ENTRE ELLES NE SERAIT CE QUE LES INTERFERENCES PROGESTERONE ESTRADIOL, QUAND, OU, ET COMMENT, SUR QUELS CAPTEURS, ELLES AGISSENT. IL Y A SURTOUT DES GENS QUI VEULENT S'INVESTIR OU PAS POUR CETTE CAUSE ! IL Y A AUSSI DES COMPORTEMENTS INDIVIDUELS DE DEMANDEURS QUI LES POUSSENT A S'INVESTIR OU PAS ! CA , IL NE FAUT JAMAIS LE PERDRE DE VUE . {{CE SONT NOS COMPORTEMENTS QUI GENERENT LES REACTIONS DE NOS PRATICIENS, au mme titre exactement que la crdibilit de nos comings-out !!!!!!!!.}} Sources : Cours BE1 et BE2 ducateur sportif, partie commune. Comptes rendus de cours de la Facult de Lyon pharmacologie, cours de pharmacie seconde anne. Divers site informs. Michle.

_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum