handicapée de l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

handicapée de l'amour

Message  JULIE le Mar 4 Déc - 6:55

Pour celles que ça intéresse, voici un petit résumé de ma vie :

Depuis toute petite, je préfère la compagnie des filles, vers 5-6 ans je jouais avec les poupées que ma grand-mère fabriquait. J’étais un petit garçon très sage je pense avoir eu une enfance heureuse bien que je garde peu de souvenirs de cette période.

A l’adolescence j’ai emprunté quelques affaires de ma mère mais c’était purement masturbatoire. Du moins je le croyais. Un problème d’acné sévère n’a pas arrangé ma timidité et mes relations avec les filles. C’est ainsi que je suis restée vierge jusqu’à ma 20ème année ou une nymphomane se jeta sur moi le temps d’une nuit.

Et puis ce fut un désert sentimental et sexuel.

Vers 25 ans, Je me souviens qu’un jour d’été j’ai été m’acheté un petit sac à main (à aucun moment je n’ai réalisé que c’était un accessoire pour filles) pour mettre mes cigarettes et mes clefs (j’en avais marre de les mettre dans mes poches de pantalon). Un collègue de travail s’est moqué en faisant le traditionnel geste de la main renversée pensant que j’étais une « tapette », car j’étais toujours célibataire malgré un physique agréable je repoussais les avances de charmantes collègues femme sans savoir pourquoi. J’étais dans ma caverne noire, solitude…envies de suicide, mal être quotidien dont on ne connaît rien de ses origines.

A l’aube de ma 30ème année, la seule relation avec une femme avait durée 3 ans. Elle avait fini par me quitter car j’étais avec elle pour ne pas être seule mais je ne l’aimais pas vraiment. J’étais atteint de cécité affective, un handicapé de l’amour en quelque sorte.

C’est à cette époque que j’ai eu la chance d’avoir une proposition de travail dans un pays du sud-est asiatique et je décidais de quitter mon emploi de secrétaire comptable, monotone et ennuyeux, pour un contrat de 6 mois qui a changé ma vie car j’ai épousé une fille de là-bas.

Quand nous sommes revenus en France elle a été très surprise de découvrir un homme s’occupant de toutes les tâches domestiques ! (dans son pays, ce sont les femmes qui bossent et se font battre par les hommes vont aux putes dans les karaokés). Elle m’a surpris d’ailleurs une fois en train de repasser en collant car je ne lui avais pas encore avouée mon penchant féminin. Elle n’a rien dit, mais je pense que cela l’a choquée.

Les choses se sont accélérées il y a quelques mois. J’ai trouvé (merci Internet) une société thaïlandaise commercialisant de la « pueraria mirifica », hormone naturelle capable de faire pousser les seins. Après plusieurs mois de traitement, je dois avouer que ce produit a réalisé une partie de mes rêves, mes seins ont un peu grossis (bon, ce n’est pas ceux de Samantha fox…) mais me permettent de porter des soutiens gorges tous les jours.



A cela s’ajoute des séances de conditionnent à la féminité (hypnose, PNL…etc.) qui me font un bien fou. Je n’ai pas envie de ressembler à un ersatz de femme. Je ne suis pas un travesti. Je veux sentir mon corps aux hanches généreuses et à la poitrine rebondie. Porter des culottes de dentelle sans être gênée par cette protubérance flasque et inesthétique que j’ai entre les jambes.

Je me suis aussi acheté une écharpe noire et parfumée d’une fragrance très féminine. Ainsi, à tout moment de la journée, je peux m’imprégner de cette féminité dont j’ai tant besoin (je sniffe comme une vraie droguée !). L’hiver est pour moi une période bénie ou je peux dissimuler sous mes vêtements masculin ma lingerie sexy.

Je m’épile intégralement et ne supporte plus un seul poil sur ma peau. Avoir la peau douce est un enchantement et tellement sensuel.

Coté Libido, je ne n’utilise presque plus mon service 3 pièces pour me donner du plaisir et fait l’amour à ma femme comme une Lesbienne (pas de pénétration). Je bande de moins en moins et quand ça arrive, c’est loin d’être dur.

C’est une force incoercible qui me pousse à devenir celle que je suis (en référence l’émouvant récit de Delphine Philibert). Comment imaginer mon futur ?

Je fais pipi assise depuis plusieurs mois sans y penser (sauf dans certaines toilettes publiques, là, il faut avouer qu’on est content d’être un homme), essayes d’arrondir les lettres de mon écriture manuscrite, d’adoucir ma voix, me gave de magazines féminins. Bref, Je vois la vie en rose depuis cette prise « sauvage » d’hormones.

J’aimerai aller plus loin encore et faire naître au grand jour cette femme que j’ai si longtemps cachée.

Le « Burnes out » est-il pour bientôt ?

Mais ma femme ne le supportera pas. Je lui ai confié mes désirs et elle envisage déjà de me quitter car elle pense que j’aurais besoin d’un homme quand je serais une femme à 100%. C’est hors de question pour moi, je n’ai aucun désir d’être avec un homme, et aucun désir homosexuel si ce n’est d’être Lesbienne. Malheureusement, même si elle adore les cunnilingus et autres accessoires conçus spécialement pour la gente féminine, elle ne souhaite pas vivre avec une femme, elle n’est pas homosexuelle. Elle a besoin d’un homme, un vrai. Pourrais-je la convaincre qu’on peut prendre son pied autrement qu’avec un pénis ?

Elle m’a menacée de prendre les enfants et de retourner dans son pays pour y reconstruire sa vie. Si cela arrive, je ne pense pas que j’y survivrai car je perdrais non seulement les êtres que j’aime le plus au monde mais aussi mon travail car nous travaillons ensemble et je ne pourrais pas continuer sans ma femme.

Bref, je suis dans un piège, je pense souvent au suicide mais je n’ai pas l’intention de passer à l’acte car je pense toujours à mes enfants qui sont encore petits (4 et 6 ans) et qui ont besoin d’un papa.

Je renonce souvent à mes idées de devenir une femme quand je pense à mes enfants.

Pour couronner le tout, j’habite à la campagne ou le moindre signe de féminité chez un homme est vite perçu par les « paysans» du coin comme une perversion affreuse à combattre, une maladie honteuse dans le meilleur des cas.

Que faire ? Pourquoi moi ?

Dieu n’a pas fini le travail comme dit ma femme. Dieu a des yeux mais il est parfois un peu dur de la feuille. Il n’entend pas mes cris intérieurs. Suis-je transexuelle ? Je ne le sais pas encore.
avatar
JULIE

Gémeaux Messages : 6
Date d'inscription : 30/11/2012
Age : 48
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: handicapée de l'amour

Message  AURELIE C. le Mar 4 Déc - 16:24

Les choses se sont accélérées il y a quelques mois. J’ai trouvé (merci Internet) une société thaïlandaise commercialisant de la « pueraria mirifica », hormone naturelle capable de faire pousser les seins.

a partir du moment ou tu prends des hormones, même à faible dose, ton mental s en trouve changé. ton attitude et ton impression d être trans s en trouve renforcées.

AURELIE C.

Messages : 163
Date d'inscription : 19/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: handicapée de l'amour

Message  Michele66 le Mar 4 Déc - 17:04

car j’ai épousé une fille de là-bas

Ca c'est un bon point car les asiatiques (en général) sont plus ouvertes que les européennes aux hommes efféminés et le transsexualisme (je dis bien) semblerait ne pas trop être un tabou dans leur culture!

_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: handicapée de l'amour

Message  Elodie le Mar 4 Déc - 17:18

doucette a écrit:


Mais ma femme ne le supportera pas.

Supporterais-tu une transformation FtoM de ton épouse?

Poses toi la question tu auras une partie de la réponse
avatar
Elodie

Messages : 129
Date d'inscription : 18/04/2012
Localisation : Finistère Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: handicapée de l'amour

Message  JULIE le Mer 5 Déc - 6:58

Depuis que je prends des hormones, je me sens beaucoup mieux dans mon corps (même si celui-ci n'a pas beaucoup changé). Je n'ai jamais accepté mon corps d'homme. Mais je vais bientôt arrêter car j'ai peur pour ma santé (pas de suivi médical). Ce sont des hormones naturelles que prennent les "Ladyboy" en Taîllande.

Oui les asiatiques n'ont pas ces préjugés judéo-chrétien et la transexualité est assez bien acceptée. D'ailleurs je suis allée acheter une perrruque avec ma femme la semaine dernière et je pense que cela ne la dérangerais pas que je me travestisse de temps en temps, mais elle n'as pas envire de vivre avec une femme et je la comprends, je n'aurais aucune envie de vivre avec un homme.

Elle est très inquiète pour moi depuis que je commence à afficher mon coté féminin. Elle a l'impression de me perdre et moi aussi

Même si ça doit me prendre 20 ans pour comprendre qui je suis. Je suis bien décidée à poursuivre cette "aventure".

Merci pour vos contributions. Y-at-il dans l'assitance des filles qui commencent leur parcours ?
avatar
JULIE

Gémeaux Messages : 6
Date d'inscription : 30/11/2012
Age : 48
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: handicapée de l'amour

Message  Elodie le Mer 5 Déc - 9:48

doucette a écrit:

Y-at-il dans l'assitance des filles qui commencent leur parcours ?

Il y en a sans doute mais elles sont peu bavardes, pour ma part je suis arrivée au bout de toutes les formalités tant médicales qu'administratives cheers
avatar
Elodie

Messages : 129
Date d'inscription : 18/04/2012
Localisation : Finistère Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: handicapée de l'amour

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum