synthèse de presse quotidiennes du 28 juin 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

synthèse de presse quotidiennes du 28 juin 2012

Message  sarahOGM le Jeu 28 Juin - 21:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

synthèse de presse quotidiennes du 28 juin 2012



Sylviane Agacinski : "La différence sexuelle est devenue un tabou"



Alors que le "mariage" homosexuel pourrait être bientôt légalisé par la nouvelle majorité au pouvoir, la philosophe Sylviane Agacinski publie un ouvrage intitulé "femme entre sexe et genre".
Elle estime, en effet, que "la notion de ‘genre’ n’élimine pas toute considération sur les sexes, contrairement à ce que soutiennent Judith Buthler et les théoriciens du ‘Queer’ ". Regrettant que la presse, en France, ne rentre pas dans ces "nuances", dont l’importance est en fait fondamentale, elle a souhaité publier sur ce sujet.

Pour la philosophe, "la distinction de sexe au sens strict reste pertinente […] car les êtres humains sont des êtres vivants". Elle ajoute qu’elle a "le sentiment très net que la différence sexuelle est devenue pour certains un véritable tabou, un sujet interdit. Au lieu d’une réflexion philosophique et anthropologique, on a affaire à un combat politique, comme s’il était réactionnaire de dire qu’il existe des hommes et des femmes".

Puis Sylviane Agacinski explique la distinction entre les Gender studies (études de genre) et la théorie du genre promue par les Queer studies (1). Pour la philosophe, les "études de genre" visent "l’aspect social des rapports hommes-femmes [et] ne contestent pas la différence des sexes et l’asymétrie des corps sexués". Pour ce qui est des "Queer studies", la question "n’est plus la construction sociales des sexes", mais celle de la "domination hétérosexuelle". Cette clarification est d’autant plus nécessaire qu’on a tendance, en France, à confondre les Gender studies, qui étudie la question du genre, et les Queer studies, qui l’étudient aussi, mais dans l’optique de la théorie du genre.

A la remarque de la journaliste, "en France, les idées de Judith Butler sont plébiscitées au nom de la libération du corps", Sylviane Agacinski répond qu’un "courant faussement moderne considère le corps comme un matériau de fabrication" et "conduit à considérer […] les êtres humains eux-mêmes comme des choses", alors que ce sont des "individus vivants et des personnes". Elle ajoute d’ailleurs qu’en droit français, "la distinction entre les personnes et les choses est […] fondamentale".
Pour Sylviane Agacinski, ces idées ont des conséquences sur la conception de la famille. Ainsi, elle précise que l’une d’entre elles est "d’envisager l’enfant comme un produit fabriqué en laboratoire et les parents légaux comme des individus neutres, dont le sexe serait indifférent [alors que] lors d’une fécondation in vitro, les rôles masculins et féminins dans une naissance ne sont pas identiques". De ce fait, "être père et mère […] est relatif à notre sexe et non pas à notre sexualité ou à notre ‘orientation sexuelle’. On pourra retourner les choses comme on voudra, on n’arrivera pas à faire que ces deux rôles soient interchangeables".
Aujourd’hui, "ce qui complique les choses" en matière de filiation, selon Sylviane Agacinski, "ce sont les nouvelles possibilités biotechnologiques : fécondation in vitro, don de gamètes (ovocytes ou spermatozoïdes), transfert d’embryon, voire la gestation pour autrui". Par conséquent, "on parle d’enfant biologique, et non plus d’enfant naturel." Elle ajoute que "si l’enfant est conçu comme un objet ‘fabriqué’, plus rien ne fonde sa filiation [qui] devient une construction juridique indépendante des conditions de sa naissance [précisant que] la notion de père ou de mère devient alors problématique [et celle] de couple parental ne s’impose plus nécessairement : pourquoi deux parents et pas trois ou cinq ?". La philosophe interpelle alors : "si un enfant peut être élevé par deux hommes, ou deux femmes, faut-il lui laisser fantasmer qu’il peut être issu de deux hommes ou de deux femmes, ou bien faut-il distinguer entre son histoire réelle, ses géniteurs, son origine […] et la famille qui l’élève ? Il faut alors lever […] l’anonymat du don de gamètes".

Craignant que "sous couvert de l’égalité [homme-femme] on ne soit tenté de parler […] d’un droit à l’enfant", Sylviane Agacinski pose la question suivante : "la société doit-elle donner à chacun les moyens techniques d’avoir un enfant, y compris en utilisant le corps d’autrui comme un matériau anonyme (cellules, utérus) ? Il appartient à chacun, mais aussi au législateur, de définir les droits de l’enfant".


(1) Ndlr: La théorie du Genre est d’ailleurs plutôt dénommée Queer theory aux Etats-Unis. On retrouve là aussi le manque d’exactitude de la presse française dans ce domaine dénoncé par Sylviane Agacinski. C’est pourquoi elle emploie le terme de Queer theory.
avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Re: synthèse de presse quotidiennes du 28 juin 2012

Message  CarolyneTeeGee le Ven 29 Juin - 22:59

sarahOGM a écrit:Craignant que "sous couvert de l’égalité [homme-femme] on ne soit tenté de parler […] d’un droit à l’enfant", Sylviane Agacinski pose la question suivante : "la société doit-elle donner à chacun les moyens techniques d’avoir un enfant, y compris en utilisant le corps d’autrui comme un matériau anonyme (cellules, utérus) ? Il appartient à chacun, mais aussi au législateur, de définir les droits de l’enfant".

N'importe quoi... et en matière d'adoption, c'est pareil ? Le droit de l'enfant serait donc celui de ne pas exister, dès l'instant où il n'a pas été conçu "naturellement" ou sans amour par le couple qui le désire ?

"Le corps d'autrui comme matériau anonyme", qu'elle aille donc parler de ça à des receveurs de dons d'organes ou à des couples qui ont pu enfin avoir des enfants grâce à autrui, c'est de même nature.



"De ce fait, "être père et mère […] est relatif à notre sexe..." ...amusant...les hypocampes ou les escargots aprécieront...mystères du règne animal...
avatar
CarolyneTeeGee

Taureau Messages : 168
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 53
Localisation : Bretagne

http://en-route-pour-venus.blogspot.com/p/genese-dune-transition

Revenir en haut Aller en bas

De bonnes questions sont posées

Message  sarahOGM le Sam 30 Juin - 5:16

Cependant dans l'ensemble pour une fois des éventualités sont traitées positivement...Le débat ne devrait que commencer.
Un enfant heureux avec des parents bien certainement amateurs et mal informés comme tous les parents, c'est une groupe familial heureux!

Son origine, la nature de ses parents, je ne m'intéresse pas à cela; hétéro alcoolodrogobattants ou divers et variés mais attentionnés le choix est fait.

Nos complexités personnelles sont déjà assez grandes lorsque nous sommes dans l'ensemble équilibrés, laissons de coté les mythes judéochretiens.....
Soyons pour une fois laicques et républicains si ces mots ont une valeur...et pas catho!
avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Re: synthèse de presse quotidiennes du 28 juin 2012

Message  CarolyneTeeGee le Sam 30 Juin - 22:42

J'ai encore 8 points de réputation, c'est 8 fois trop...allez, un petit effort, ne faites pas les choses à moitié, surtout que vous pouvez vous lâcher, c'est totalement anonyme, comme pour les lettres clown

Sinon, trève de puérilité, pour en revenir à ce que je disais, le don de soi (mère porteuse, donneur d'organes, fécondation in vitro, etc) pour faire en sorte qu'un couple stérile ou un grand malade puisse accéder au bonheur d'avoir un enfant ou de vivre tout simplement, ça reste toujours un matériau anonyme à l'arrivée ?

Et concernant les droits de l'enfant, il n'y a pas un seul enfant qui a demandé à venir au monde, on aurait peut-être dû leur demander l'autorisation préalable, Mme la philosophe ? Je suis pour le droit à l'enfant, au même titre que je suis pour le droit de changer de sexe, ou pour le droit d'avoir recours à la thérapie génique pour les maladies, voire au clonage humain si nécessaire, dès l'instant où ça permet aux gens de vivre mieux.

On nous parle de la souffrance (justifiée) des trans mais on oublie d'autres souffrances de même nature, comme celle des couples stériles par exemple, et cette conne de philosophe à la manque vient nous balancer du "matériau anonyme", comme si elle parlait tout aussi bien de l'androcur (fabriqué par Bayer en plus, le fournisseur de zyclon b à une certaine époque, en plus d'être contre-nature, nous voilà bombardées antisémites), et qu'elle opposait le droit à changer de sexe au droit du sexe.

Qu'elle aille donc torcher ses gamins au lieu d'écrire de telles conneries, car elle doit sûrement avoir la chance d'en avoir, elle...alors c'est facile ensuite d'afficher son mépris pour les autres, qui vivent douloureusement leur stérilité comme d'autres leur transidentité. Et au nom du droit du sexe, elle veut aussi qu'on interdise les hormones utilisées pour le droit au sexe ?
avatar
CarolyneTeeGee

Taureau Messages : 168
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 53
Localisation : Bretagne

http://en-route-pour-venus.blogspot.com/p/genese-dune-transition

Revenir en haut Aller en bas

Re: synthèse de presse quotidiennes du 28 juin 2012

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum