Mon coup de gueule dans la presse local

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon coup de gueule dans la presse local

Message  sylvia ladylova le Mer 28 Mar - 5:30

cc les filles il y a moins d'un mois j avais pousser un coup de gueule dans le journal car j"en avais marre voici le lien de mon article bonne lecture a vous toutes:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



J'ai mis ton texte en direct sur le forum puisque tu as donné le lien direct avec le journal, c'est plus facile pour nos lecteurs(trices)

Comment vivre sa différence ? Comment se faire accepter quand on sait, au plus profond de soi, que l’on ne vit pas dans le corps qu’on veut ? Né garçon, un jeune homme qui vit en Sologne, dans le Loir-et-Cher a décidé de changer de corps et de sexe. Depuis le début de l’année, un protocole de soin a été engagé. Rencontre avec celui qui s’est déjà choisi un prénom, Sylvia.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sylvia, rencontrée il y a quelques jours. - (dr)





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Nous sommes souvent regardés de travers, sommes l’objet de moqueries, de regards biaisés, tout simplement par ignorance des gens [...] A l’heure d’aujourd’hui, les trans en France sont de plus en plus visibles car elles ont compris que plus le sujet sera banalisé, plus facile sera leur intégration sociale et professionnelle."

Voici quelques-uns des mots envoyés il y a quelques jours par celui qui se présente comme étant Sylvia, sur la boîte électronique de notre rédaction romorantinaise, dans le Loir-et-Cher.

Sylvia, bientôt 28 ans, vit et travaille dans le Romorantinais. Depuis le début de l’année, le jeune homme est engagé dans un protocole de soins pour, in fine, changer de sexe. On parle alors de "réassignation sexuelle". Père de deux enfants, Sylvia a longtemps vécu comme un garçon " classique" tout en gardant au fond de lui sa différence, qui remonte à l’enfance. Jusqu’au jour, il y a environ deux ans, où Sylvia, grâce à des amis transsexuels, sort "du placard".

Précisons que depuis le 8 février 2010, la transsexualité a bien été déclassifiée de la liste des Affections de longue durée ( ALD) psychiatriques. Elle a été reclassée en une ALD non spécifique. Ce qui permet aux patients d’être également pris en charge à 100% suite à l’acceptation par leur caisse d’Assurance Maladie d’une demande en ce sens de leur médecin traitant.

Un parcours semé d’embûches car il doit être bordé par des professionnels de santé ( endocrinologue, phoniatre ou orthophoniste, psychologue, dermatologue, médecin traitant). Sylvia se fait suivre à Paris par un endocrinologue. Elle a également trouvé une orthophoniste. Mais pas encore de psychologue ni de dermatologue ( pour l’épilation définitive). Pas facile en effet, loin des grandes villes, de faire accepter cette démarche. "Par ici, quand vous parlez de transsexualité, on vous regarde bizarrement".

"On se fait insulter"

Depuis la fin du mois de janvier, Sylvia a commencé un traitement. Déjà, son corps se modifie, se transforme. L’opération, Sylvia l’espère pour 2014. Suivra alors la démarche du changement d’identité. Pour l’heure, son permis de conduire, par exemple, est à son nom et prénom de naissance.

Si Sylvia a choisi de s’exprimer, c’est pour ceux et celles qui ne sont pas encore "sortis du placard", pour aussi rappeler que cet état crée "beaucoup de barrages dans la vie professionnelle".

Dans sa garde-robe, les vêtements féminins sont désormais présents à 95%. Au travail, sa tenue se veut "androgyne".

Et d’insister : "On se fait insulter. J’en ai marre qu’on soit obligé de se cacher, du poids des regards sur cette petite communauté. [...] Je veux montrer qu’on existe même dans les petites villes. J’ai trop fermé ma bouche. Je veux montrer qu’on est là". Dans son combat, Sylvia utilise les réseaux sociaux. S’appuie aussi sur des expériences vécues par d’autres. Et a reçu le soutien de Chloé Avrillon.

En octobre dernier, devant le tribunal de Brest, Chloé, née Wilfrid, avait demandé son changement d’état-civil et de pouvoir rester mariée à sa femme, et mère de ses enfants.

vanina le gall
avatar
sylvia ladylova

Poissons Messages : 13
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 33
Localisation : Pruniers en sologne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon coup de gueule dans la presse local

Message  Wendy93639 le Mer 28 Mar - 10:23

Les gens sont souvent bornés et ils ont tendance à nous mettre dans des cases. Et on ne décide pas dans quelle case on est mises. Et quand il y a une personne qui a tendance à sortir de la case, ça dérange.
avatar
Wendy93639

Sagittaire Messages : 47
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 27
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

En hivers nous sommes 5000 en été15000 habitants...

Message  sarahOGM le Dim 29 Avr - 18:11

Texte perso remanié pour l'occasion.
Je suis cordonnière dans un village; région plus FN que communiste quoique comme les extèmes se rejoignent...
Ah ça, être indépendante ça donne l'insécurité de la soupe du lendemain par contre les clients si cela ne va pas tu peux les virer, ce qui te ramène allègrement au point un ci-dessus...


Curieusement cela se passe bien pour moi, clients mâles ou femelles sont très courtois. Les soucis viennent plus des machos de comptoir et des artisans ayant des petits métiers lorsqu'ils sont regroupés au café du matin. (Vu que actuellement et dans un futur librement consenti je suis dans un petit sous métier je ne crache pas dans la soupe). En groupe ça ricane et en client c'est poli, politiquement correcte, mais c'est aussi ça VIVRE ET LAISSER VIVRE.

Pour un certain nombre la non capacité à assumer SA propre liberté les conduit à adopter un comportement tout fait et de rejet.
Vivre sa vie c'est une autonomie de choix dont ils ne veulent pas ou qu'ils jalousent, car cela aussi il faut en tenir compte.
J’ai connu les jalousies de bas étage en entreprise, c’est assez difficile à supporter. Je sais que même avec philosophie c’est dur, tous les jours de prouver, de se prouver que ce n’est rien ! Il faudrait être Platon ou je ne sais qui pour les convertir à la connaissance.
Un con reste un con mais bien éduqué/dressé il reste discret. Cette variété humaine est répendue dans toutes les couches de toutes les sociétés humaines.


Les personnes portées à la connaissance de soi et des « arts et lettres » deviennent souvent curieuses et plus tolérantes !
Ta mission deviendra éducative….ma fille !
La remarque d’une connaissance reconvertie dans une petit sous métier aussi : En tout cas tu les fais évoluer les gents d’ici et le meilleur de tout, c’est que ça le fait vraiment…c’est une révolution rose !
Devant un" pompiste", beaucoup se dit et dès que j’ai tourné les talons et que ma jupe a passé la porte ça doit y aller, donc il sait de quoi il parle l’ex responsable.

En conclusion les intolérants sont souvent des personnes, incapable d'assumer leur propre liberté, ils en veulent aux personnes libres de leur choix et qui les assument, s'embrigadent dans des congrégations diverses et variées pour avoir un pensée toute faite. Y en aurait il plus dans un village que dans les grandes villes, je ne pense pas, il y a moins d'indiférence aux autres dans une bourgade et en village tout fini toujours pas se savoir via les personnes gazette du jour.... Mais son quartier n'est il pas un village! Même au centre d'une ville de plusieurs millons d'habitants ne frayons nous toujours pas plus qu'avec son village local? Disons trois à quatre cents personnes....

Perso j'ai plus rencontré de crétins à Marseille que dans mon "bled"! Et je n'en rencontre pas souvent, je dirais même qu'ici dans mon bourg, si aujourd'hui quelqu'un osait se montrer ansolument discourtois à mon égard, cela ne lui ferait pas une bonne réputation à lui...


Merci de m'avoir lue Bonne soirée Sarah

avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon coup de gueule dans la presse local

Message  sylvia ladylova le Mar 1 Mai - 7:36

Donc je vous annonce qu hier j etais voir la journaliste qui m avait interroger pour l article. Elle m a pas reconnue donc ouppy. Par contre je vais refaire un article avec elle pour lui dire évolution qui s 'est en la fin des 2 mois de ths. La je suis heureuse de pouvoir flaner dans les rue sans trop probleme même si parfois je suis agressée. Donc j aborde mon 3 eme mois de ths avec bonheur.
avatar
sylvia ladylova

Poissons Messages : 13
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 33
Localisation : Pruniers en sologne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon coup de gueule dans la presse local

Message  Elodie le Mar 1 Mai - 8:32

Bonjour Sylvia

j'ai lu le premier article et je me permet de te poser une question.

Es-tu sûr de vouloir faire ce second papier?

Je m'explique: tous les journaux ont un site internet et tous les articles sont en ligne et le reste.

Donc quand tu auras terminé ta transition il y aura toujours des traces sur le net et l'étiquette trans te collera toujours à la peau.

je te dis cela uniquement car une copine belge a médiatisé sa transition et maintenant le regrette amérement

bises


Dernière édition par Elodie le Mar 1 Mai - 8:43, édité 1 fois
avatar
Elodie

Messages : 129
Date d'inscription : 18/04/2012
Localisation : Finistère Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon coup de gueule dans la presse local

Message  sylvia ladylova le Mar 1 Mai - 8:35

Cc oui je sais bien qui reste des traces mais je veux que les gens murissent sur nous. Sinon je te remercies de ton soutient kiss
avatar
sylvia ladylova

Poissons Messages : 13
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 33
Localisation : Pruniers en sologne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon coup de gueule dans la presse local

Message  AURELIE C. le Mar 1 Mai - 10:47

sylvia ladylova a écrit:Cc oui je sais bien qui reste des traces mais je veux que les gens murissent sur nous. Sinon je te remercies de ton soutient kiss

c est ton choix mais le jour de son anniversaire le 27 mars, on a 5 jour d écart, sur skype, je lui remontais le moral car elle etait en pleur, elle risquait de perdrre son taf. un de ses collegues de travail a tapé son nom sur le net et à trouvé cela:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

AURELIE C.

Messages : 163
Date d'inscription : 19/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Indépendante....

Message  sarahOGM le Mar 1 Mai - 11:29

Je ne vois pas toujours mon statu comme favorable....Pas d'assurance chômage, pas de çi ni de ça....
Il est vrais que j'ai aussi pris des risques en arrivant au grand jour, si les gents se détournaient de ma boutique...un pari! Je suis assez joueuse dans ce domaine.
Avantage notoire, travaillant seule pas de cancan de couloir, pas coup bas, pas...de beaucoup de choseSS. (J'ai connu: 3x parachuté dans un poste de cadre pour restructurer, c'est pas simple non plus)

Les traces internet ou vivre avec son statu: je fais le pari de vivre là où je me transforme et je pense y demeurer...Je resterai donc toujours la femme .....et si je trouve un compagnon il devra être le mec du mec qui est devenu une femme....Cela me parrait jouable. Je suis ""âgée"" solitaire heureuse désormais. Mais il est vrai que la liberté d'être une transsexuelle se paie par le parfum encore sulfureux qui traîne et raînera dans mon sillage. Un avantage, je le sais; ni ne crains d'être découverte!
Je le dis UN PARI, sera t il gagnant, seul l'avenir me le dira.

Je compati aux difficultés de chacunes et de chacuns car tous sont concernés à des degrés divers.
Sarah
avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon coup de gueule dans la presse local

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum