LE SEXE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE SEXE

Message  Michele66 le Sam 21 Jan - 16:39

2. Définitions du sexe

Si vous êtes curieux, curieuse, avez du temps ou une grosse insomnie....il y a de quoi faire!!!!

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Fichier: DEFSEXE.DOC - Auteur: B.L.- Date création: 4/12/95 -


2.1. Introduction :


Il y a plusieurs définitions, domaines d'étude et acceptations du sexe, que nous allons examiner :



1. sexe (définition médicale)

2. sexe chromosomique ou génétique

3. sexe chromatinien, gamètique, et génocytaire

4. sexe gonadique (ovaires, testicules) et germinal

5. sexe gamétique

(production d'ovules ou de spermatozoïdes).

6. sexe hormonal

7. sexe gonadophorique ou génital/gonophorique interne

8. sexe uro-génital ou génital/gonophorique externe

9. sexe somatique ou corporel

(taille, allure _ timbre de la voix aspect gynoïde ou androïde, répartition des graisses _, pilosités spécifiques et caractères sexuels secondaires _ seins ...).

10. sexe psychique

(cerveau sexuel situé dans les noyaux interstitiels de l'hypothalamus)

11. sexe psychosocial

(produit de l'éducation et de l'adaptation à la société).

12. sexe "légal".





2.2. Définition(s) médicale(s) du sexe :


C'est encore celle de ce que l'on appelle le sexe fondamental.



2.2.1. Définitions du sexe :


1) attribut fondamental des organismes qui se manifeste par la production de l'un des deux sortes de cellules, le gamète mâle ou le gamète femelle, dont l'union permet la reproduction.

2) organe de la copulation.

(Dictionnaire médical, L. & A. Manuila, Nicolin, Masson, 1991)

3) attributs qui distinguent 2 types d'individus dans une espèce donnée et qui par l'union de deux cellules spécialisées (dites sexuelles, _ ovules et spermatozoïdes chez l'homme _) leur permettent de se reproduire (Grande Encyclopédie Médicale Unide).



En fait la définition du sexe n'est pas aisée, car elle dépend au moins de 8 facteurs :

1) sexe génétique, 2) sexe gonadique, 3) sexe urogénital interne, 4) sexe génital externe, 5) sexe hormonal, 6) sexe corporel, 7) sexe légal, Cool sexe psychique.



2.2.2. Caractères sexuels primaires :


chez la femme : ovaires, utérus, trompes de Fallope, vagin, vulve, clitoris

chez l'homme : testicules, épididyme, pénis, prostate, bourses déférent.



2.2.3. Caractères sexuels secondaires :


Chez la femme : glandes mammaires, poitrine, voix plus aiguë, répartition des graisses plus forte au niveau des pommettes (face), des hanches, du bassin et fessiers,

Chez l'homme : musculature plus développée, barbe, pilosité du thorax et des jambes, voix plus grave.

Ce sont ces derniers caractères qui a première vue, distinguent l'homme de la femme
.

En moyenne les hommes sont plus lourds, forts physiquement et grands que les femmes, avec un développement plus lents (de 2 ans environ) et une espérance de vie plus faible (de 5 ans environ) que les femmes.

Psychologiquement, en moyenne, les filles sont plus dociles, soigneuses t les garçons plus agressifs et destructeurs.





Génotype :

Ce sont l'ensemble des caractères héréditaires, inscrits dans les chromosomes des noyaux des cellules vivantes (ou cellule somatique à l'exception des cellules sexuelles) dans individu. Ces caractères sont stables et sont identiques en général dans toutes les cellule du même individu.

Phénotype :

Ensemble des caractères apparents d'un individu, ceux observables visuellement, pouvant parfois masquer les caractères réels qui lui étaient destinés (génotype). Ces caractères sont le produit du génotype et des influences de l'environnement et de l'histoire de l'individu. Ces caractère ne sont pas stables et évoluent ou sons susceptible d'évoluer avec l'environnement et le temps.

Génome :

Ensemble des chromosomes d'un gamète (ou cellule sexuelle).

Gamète :

Ce sont les cellule sexuelles (ovule ou spermatozoïde) contenant un seul chromosome sexuel (X pour les ovules, X ou Y pour les spermatozoïdes).

Chromosome :

Sorte de cordon spiralé, constitué d'ADN (acide désoxyribonucléique) existant dans le noyau des cellules vivantes de tous les êtres vivants supérieurs, contenant les caractères héréditaires de cet être.

Chromosome sexuel (ou gonosome, hétérochromosome, hétérosome) :

Ce sont les chromosomes X ou Y qui sont à l'origine des caractères sexuels d'un individu.

Caryotype :

C'est le bagage en chromosomes (avec sa signature/caractéristique unique) propre à chaque individu.



2.3. sexe chromosomique, génotypique ou génétique :


Le sexe génétique est contenu dans les chromosomes sexuels (contenu dans l'équipement chromosomial embryonnaire déterminé à la fécondation).

Le sexe génotypique correspond à la présence du chromosome sexuel X (chez la femme) ou Y (chez l'homme) propre chaque individu dans chacune de ses cellules vivantes.

Dans une cellule somatique d'une personne, les chromosomes sont toujours présents par paires (sauf dans les cellules sexuelles), et sont constitués du génomes du père de celui de la mère. Dans chaque cellule somatique, il y a donc 2 génomes (alors que dans les cellules sexuelles, il n'y a qu'un génome).

Le sexe chromosomique, est défini par la présence sur le caryotype d'une paire de chromosome XX ou XY.

La recherche chromosomique est l'examen le plus complet, complexe, ne pouvant être effectué que dans des laboratoires de génétique médicale.



Ce critère serait encore plus "rigoureux scientifiquement" que le sexe chromatinien (conclusion avocat général Granjon, suivi par la cours, Cours d'Appel de Paris, 18/1/74).



2.4. sexe chromatinien ou nucléaire :


Sexe déterminé par la présence (sexe féminin) ou l'absence (sexe masculin) dans le noyau des cellules somatiques du corpuscule de Barr (ou corps hétérochromatique).

Corpuscule de Barr : petite masse de chromatine, en triangle ou croissant, fortement colorable, identifié dans les noyaux des cellules somatiques des mammifères femelles et de la femme, et qui permet de déterminer le sexe chromatinien des sujets. Elle paraît correspondre à l'un des 2 chromosomes X du caryotype femelle qui, dans les cellules somatiques, est devenu inactif (de l'anatomiste canadien Barr Murray).

On essaye de déterminé si s'il y a présence d'un chromosome Y (qu'on ne trouve normalement que chez les hommes) dans le noyau d'une cellule vivant de l'individu. Cela peut être déterminé par le test de Barr.

Ces test n'est faible qu'à 70 % _ cas des mosaïques (répartition des chromosomes sexuels), ambiguïtés sexuelles, hermaphrodismes, aberrations chromosomiques. Mais ils restent fiables dans la majorité des cas. Il y a des problèmes difficiles d'attribution sexuelle, dans le cas des hermaphrodites. Le test est faux pour les hommes XXY et les femmes XO.

Le substitut Favre estimait "qu'en raison de son importance cet élément scientifique devait être tous les cas connu du tribunal" (TGI Seine 18/1/65).



2.5. sexe gamétique :


C'est le sexe commandant la production d'ovules ou de spermatozoïdes (voir sexe gonadique).





2.6. sexe gonadique et germinal :


Il est constitué par les ovaires chez la femme et les testicules chez l'homme. Ce sont les organes qui permettent la production de gamètes pour la reproduction sexuée. (L'ovaire est porteur dès le stade embryonnaire de son "million" d'ovocytes, par contre les testicules produisent régulièrement des spermatozoïdes, après un lente maturation).



2.7. sexe hormonal :


Il est déterminé par la prédominance des hormones masculinisantes (androgènes) ou celles féminisantes (oestrogènes), tant en ce qui concerne leur taux de sécrétion que leur utilisation par les récepteurs "hormonaux" (sur les gonades, au niveau du cerveau).

Dans le sang (hors du liquide céphalo-rachidien), chez la femme, le taux des oestrogènes seront 10 fois plus importants ou plus que le taux des androgènes et chez l'homme le contraire.

C'est le sexe déterminant dans le cas du syndrome du testicule féminisant (femmes de caryotype XY, c'est à dire d'apparence externe typiquement féminine, et de comportement féminin, bien que de caryotype XY, chrosomiquement étant un homme ayant un gène SRY mutant inactif et déterminant pas les caractères sexuels secondaires masculins). En général l'homme a 10 fois plus de testostérone dans son sang que la femme, et réciproquement pour l'oestradiol.

Les cycles de variations hormonales ne sont pas les mêmes entre les 2 sexes. C'est pourquoi on a pu parler de sexe hormonal.

Le sexe hormonal n'est pas déterminant dans le cas des femmes ayant une haute dose d'androgène (anomalies des surrénales). Ces dernières restent femmes ,même si elles sont plus agressives et suractives (et ont parfois un comportement très masculine, leur performances intellectuels _ reconnaissance spaciale, tests mathématiques _ se rapprochent de celles des hommes).





2.8. sexe gonadophorique ou génital, gonophorique interne


Il concerne les conduit génitaux inclus dans le bas ventre.

Ce sont les parties internes composés des gonades _ testicules ou ovaires _, des canaux _ déférents, et canaux éjaculateurs, canaux de Wolf, canaux de Muller_, des glandes séminales _ glandes de Bartholin, de Cooper _, trompes de Fallope, utérus (corps et col de la matrice), prostate. Ils ont un rôle essentiel dans les fonctions de reproduction.



2.9. sexe uro-génital ou génital externe :


Ce sont les organes sexuels visibles de l'individu, à la simple inspection du périnée :

femme : grande lèvres, vulves, bouton clitoridien, orifice du vagin.

homme : pénis (verge), bourse (poche scrotale) ou viennent se loger testicules et épididymes.


Dans le cas des vrais hermaphrodites (une centaine dans le monde) qui ont aussi bien vagin que pénis, ont est obligé de par la loi d'attribuer à l'individu un sexe légal (pas de 3ème sexe qui pourrait d'ailleurs avoir un côté discriminatoire, à cause de sa rareté).

Il commande le plus souvent le sexe "légal", bien que ce dernier a été souvent basé sur l'observation du phénotype.



2.10. sexe somatique, morphologique, anatomique ou corporel :


C'est la somme des caractères sexuels secondaires, apparaissant au stade embryonnaire et après, destiné à doter l'organisme des caractères ou particularités propres à l'homme ou propres à ceux de la femme.

C'est le sexe apparent, celui qui dépend essentiellement des caractères sexuels secondaires (ce qui sont les plus visibles).

Ce sont par exemple la taille (stature), l'allure générale, le timbre et la hauteur de la voix, l'aspect gynoïde ou androïde du corps, la pilosités et répartitions des graisses spécifiques, la présence des seins ....

Il peut être source d'erreur lors de la détermination du sexe, et est souvent le critère primaire sur lequel on peut se baser pour déterminer un sexe et déterminer le sexe légal.

Il peut être influencé par l'habillement (autre signe de reconnaissance sexuel).



2.11. sexe psychique, cérébral ou encéphalique :


Selon les acceptations, c'est :

1) le sexe ressenti intérieurement et vécu.

2) une structure cérébrale biologique, appelé "cerveau sexuel" située dans les noyaux interstitiels de l'hypothalamus (INAH3 ...).

Ce cerveau est pressenti par la science (mais non prouvé). C'est lui, sous l'influence des hormones (femelles _ oestrogènes _ rendant plus doux, mâles _ testostérone _ rendant plus agressif dans son comportement), sur les récepteurs de ce "sexe cérébral" (?), qui commanderait le ressenti (ou sentiment) intérieur de se sentir psychologiquement femme ou homme _ sexe vécu psychiquement _ et qui serait à l'origine de la différenciation psychologique entre femme et homme. C'est encore lui qui commanderait les mécanismes de l'orgasme et du coït (éjaculation ...). C'est encore lui qui serait à l'origine de l'orientation vers un objet d'attirance sexuelle (hétéro ou homosexuel) et du comportement libidinal.


Ce que l'on sait pour l'instant c'est qu'en moyenne le cerveau d'une femme travaille différemment de celui d'un homme, même chez le nourrisson, sans qu'on sait expliquer pour l'instant cette différence.



2.12. sexe psychologique ou psychosocial :


C'est le produit de l'éducation et de l'adaptation à la société. C'est le sexe social, relationnel vécu. Ce sexe est influencé par l'action des hormones mâles ou femelles sur le comportement et peut-être par le "sexe cérébral" en interaction avec les hormones mâles.



2.13. sexe légal :[/b]


Il est assigné par l'état civil d'après le phénotype du nouveau-né _ examiné actuellement par un médecin ou une sage femme _, et qui aura dès le plus jeune age les conséquences affectives, éducatives et sociales que l'on imagine.

C'est celui de l'état civil, en général en concordance avec le sexe génital externe, mais pas dans tous les cas (cas de garçon sans pénis et de fille sans vulve avec clitoris spinoïde).



A noter :



Il n'existe aucune définition rigoureuse du sexe légal de l'état civil. Elle reste intuitive basé sur l'apparence des organes sexuels externes constatés à la naissance.

Sinon, il n'existe pas de définition de 3ième sexe, pour l'hermaphrodite. On ne peut pas plus utiliser, pour l'instant la mention "sexe indéterminé" (comme le suggérait le substitut Fabre) (prohibé par l'état civil, circulaire. 19/2/70 relative à l'état civil, § 228 b).

critères actuels :

- le sexe de l'état civil est défini selon l'aspect externe des organes génitaux (Cours cassation, civil. 6/4/1903, TGI St.-Etienne 26/3/81) et (depuis 65, TGI Seine 18/1/65, Coccinelle déboutée), examen du caryotype (sexe chromatinien).

- sexe mâle si existence de testicules et de verge.

- sexe femelle, si existence d'une vulve.

L'appel sous les drapeaux du conscrit mâle en dépendra (un transsexuel vrai à vocation féminine pourra éventuellement se faire réformé ou exempté, en général plutôt réformé).

On comprendra que ces critères restent simplistes, car ne prenant pas en compte beaucoup de paramètres complexes : vie intérieure complexe, comportement, possession d'un état sexuel social.

Le sexe légal a heureusement évolué. D'intangible et indisponible, selon le principe d'indisponibilité de l'état, il est maintenant susceptible d'évoluer, selon le juge, le tribunal, la juridiction. Et les décision ont été souvent contradictoires et parfois des luttes de conceptions philosophiques existent entre juges de juridictions différentes.


2.14. Différentes acceptations du sexe légal selon les jurisprudences en France :


Date /

Lieu

Pos/Nég.

Texte, jugement

Référence./

Auteur




16/12/75

-

La réalité juridique est ... indissolublement lié à la réalité biologique. Le sexe considéré comme élément de l'état de la personne apparaît comme l'élément le plus objectif ...Dès lors il est inutile, pour rejeter sa demande, de recourir au principe de l'indisponibilité de l'état de la personne, il suffit de constater et de lui opposer l'intangibilité du sexe

note Penneau Cours Cassation, tribunal civil. 16/12/75



TGI Rouen 22/5/78

+

[On peut aussi faire une comparaison, de ce qui est en faveur de l'un ou de l'autre sexe (y compris l'aptitude à la relation sexuelle) et estimer que [les raisons qui conduisent à l'attribution à M.P.... d'une identité sexuelle féminine apparaissent finalement les plus importantes.





Cours d'Appel Toulouse, 11/8/78

+

Les moyens de détermination du sexe d'une personne ne saurait se limiter à l'examen de son aspect physique ou au seul caryotype de l'intéressé et qu'il serait contraire aux données actuelles de la science médical de se référer uniquement au sexe chromosomique.





TGI St.-Etienne,

11/7/79

+

Si le génétique sexe est immuable, la définition du sexe réel , n'est pas obligatoirement lié à cette seule notion.

... nier tout l'aspect psychosocial de l'identité humaine serait contraire à la réalité objective des choses.





TGI St.-Etienne, 11/7/79

TGI Amiens, 4/3/81

+

Le sexe est indiscutable d'ordre médical et non juridique, le droit qui fixe l'état des personnes ne pouvant que constater qu'une situation de fait.





TGI St.-Etienne, 26/3/80

+

Il est apparu peu à peu sous la pression de l'évolution des sciences que la détermination du sexe et sa définition ne pouvait être uniquement envisagé du seul point de vue somatique ou biologique, mais que d'autres éléments doivent être pris en considération.





TGI Nanterre 16/10/80


+

le sexe déclaré à l'état civil, destiné à une intégration sociale nécessaire à l'équilibre du sujet comme à celui de l'environnement ...





TGI Nanterre 16/10/80

TGI Evry 21/9/81

TGI Paris 12/6/84

+

Il est une notion complexe, c'est à dire à plusieurs composantes : sexe anatomique ou somatique; sexe chromatinien ou nucléaire; sexe chromosomique ou génétique; sexe psychologique ou sociopsychologique

... la loi n'a pas précisé quelle est la composante déterminante. Aussi le sexe déclaré à l'état civil, destiné à une intégration sociale nécessaire à l'équilibre du sujet comme à celui de l'environnement, peut-il (...) différer du sexe somatique.





TGI Amiens, 4/3/81

+

selon les données médicales actuelles, le sexe ne se réduit pas à l'apparence physique et n'est pas une donnée immuable





TGI Créteil 22/10/81

+

(Le sexe psychologique] constitue une irrécusable "donnée" actuelle de la science





TGI Amiens 4/3/81

+

Attendu donc que le sexe morphologique général, le sexe morphologique des organes génitaux externes et le sexe psychologique de F... sont indiscutablement féminins; que ces éléments composants du sexe prédominent sur le sexe chromosomique et le sexe morphologique génital interne.





TGI Tours 8/7/81

+

... l'ordre public est aussi bien atteint par la survivance d'une situation ambiguë, incompatible avec la dignité humaine et l'épanouissement légitime de la personnalité; attendu que se placer dans cette optique conduit, il est vrai, à donner au droit et à la décision juridictionnelle une perspective thérapeutique; que cet objectif n'est pas incompatible ... à prendre en considération l'intérêt de la famille de l'individu et laisse à la prudence du juge, ... le soin de donner aux conflits une solution qui emprunte le plus à l'équité et à la finalité de l'institution plus qu'à la stricte application des principes généraux.





TGI Evry 21/9/81

+

[... attendu] que le sexe attribué à la naissance résulte d'un examen superficiel,; que le sexe génétique a l'avantage de la précision scientifique, mais ne peut constituer un critère absolu et que ces caractères secondaires apparents pour les tiers revêtent de ce fait une grande importance ... que le demandeur a, à l'égard des tiers, la possession d'état de femme depuis des années ... que le sexe le conforme tant à la nature qu'au psychisme de l'individu est le sexe féminin ...

Il convient de rechercher à quel but correspond la déclaration du sexe à la naissance, à l'état civil, que ce sexe est un élément d'intégration sociale des personnes intéressant comme tel l'ordre public, et que l'ordre public peut être plus troublé par la prise de considération du sexe d'état civil s'il ne correspond pas à l'apparence du sujet .... de plus le Droit veille à l'harmonie du corps social





TGI Agen 2/2/83

+

le sexe, non défini par la loi, est la résultante de composantes diverses : génétique, morphologique, hormonale, mais aussi psychologique (vécu personnel) et psychosociale (vécu relationnel), ces deux aspects prenant de plus en plus d'importance dans le contexte de développement culturel des sociétés occidentales





TGI Lille, 22/3/83

-

Il ne saurait ainsi en aucune façon être prétendu que la requérante a acquis le sexe masculin; alors qu'elle ne possède que quelques apparences extérieures; que le sexe cérébral et le sexe social, notions insaisissables et fluctuantes, ne sauraient prévaloir sur les réalités physiologiques objectivement constatables.

... toutefois aucune de ces transformations n'affecte les caractères sexuels principaux; à savoir la conformation des organes génitaux externes, que notamment l'intéressée n'a ni pénis ni scrotum





TGI Avignon 22/11/83

-

[le sujet] présentait avant l'ablation des organes externes ... des organes sexuels masculins, qu'il a procréé ... que sont caryotype 46XY est génétiquement masculin et que s'il y a eu au cours de sa vie un changement de la prédominance d'un sexe sur l'autre ayant abouti à un état transsexuel homme-femme, sa demande ne peut être admise sans trouble grave à la stabilité sociale et familiale et à l'ordre public





TGI Nanterre 11/1/84

+

[le tribunal] constate que l'évolution de H... vers une appartenance au sexe féminin est un fait indéniable. Il estime qu'il y a lieu d'en tirer les conséquences quant à l'état civil ce qui lui permettra une meilleure intégration sociale.





Cours d'Appel Nîmes, 2/7/84

+

Il n'est pas établi en quoi l'ordre public serait troublé par la consécration de la possession de l'état de femme de ..., consécration qui ne pourra que concourir à l'épanouissement de sa personnalité.

Il contribuera à son équilibre psychologique et lui évitera, dans la vie quotidienne, tous les désagréments et vexations liés à la discordance entre son état civil masculin et son apparence féminine.





TGI Paris, 24/11/81 et 12/6/84

+

[devant un diagnostic de transsexualisme] rigoureusement posé, [juger que] le principe de l'indisponibilité de l'état ne saurait interdire que soit pris juridiquement en compte le changement intervenu pour que soit substitué, aux composantes physiques, cet autre élément du sexe, non moins réel et devenu prépondérant qu'est sa composante psychologique





TGI Reims 5/2/85

+

[le maintien de la situation actuelle] aboutit nécessairement de façon permanente à une série d'humiliations involontaires, très défavorables pour la requérante au point de vue psychologique




















2.15. Evolution de la légalité des modifications de la mention du sexe légal


La conception de cette légalité a varié au cours du temps. D'abord les raisons d'impossibilité ont été abord avancés, pour des questions éthiques. Puis des raisons d'autorisations ont été avancés soit pour des raisons humanitaires, soit sur le présupposé de la "constatation" médicale de l'existence d'un sexe psychique. Cette évolution fait suite à l'évolution des moeurs et à la diminution de tabous. Tous les arguments avancés sont résumés dans le tableau suivant :



Sens opp./acc.

Raisons de l'acceptation ou de l'opposition au changement du sexe légal




Opposit.

Principe d'indisponibilité de son état, liée à une représentation inconsciente religieuse du droit (mais d'origine napoléonienne, dont un des buts était d' éviter de se soustraire au service militaire obligatoire napoléonien).

L'attribution du sexe est d'ordre divin, s'y opposé est sacrilège et contre nature. Argument pratiquement plus employé actuellement.



Opposit.

Ordre public risquant d'être perturbé. Ces changements à leur tout début ont choqué (L'intérêt collectif _ ou le désir collectif _ prime sur celui de l'individu).

Ce choc peut être lié aussi à une certaine conception de la famille.

Mais ce état de fait s'est plus moins banalisé, ou progressivement accepté et la réprobation morale s'est estompée. Et donc cet argument n'est plus ou pratiquement plus employé.



Opposit.

. présupposition d'un d'une perversion (déviance sexuelle perverse, paraphilie)

. présupposition d'un déséquilibre psychologique (diagnostic de transsexualisme suggestif et incertain).

Dans ce cas peut-on laisser la liberté total de choix à tout individu, qui peut ensuite le regretter amèrement ? (tout dépend du verdict scientifique définitif dans ce domaine, on encore obtenu). La "vérité" du moment est elle la vérité et la vérité future.

. Eviter tout drame (celui du risque d'erreur).

. Automutilation choquante pour la raison.

. risque d'une propagation de l'exemple, effet d'aspiration.



Autorisa.

Trouver une approche plus humainement satisfaisante (raisons humanitaires):

. pour l'équilibre psychologique du patient (même si on doute dans son équilibre)

. pour sa meilleure intégration sociale

. respect de la vie privée

A noter : cette argument est souvent associé à l'hypothèse d'une force irrésistible ou d'une perturbation trop importante pour qu'elle puisse être solutionnée. Cet éclairage du problème transsexuel est loin de satisfaire les transsexuels en pouvant les présenter comme des personnes très perturbées.



Autorisa.

. pour des questions de principes éthiques

. droit du respect de sa vie privée (article 9 du code civil)

. liberté fondamentale de choix du sujet (chacun sa voie pour être bien dans sa peau)



Autorisa.

. présupposition de l'existence d'un sexe cérébral ou psychique biologique (non encore prouvé, cette non preuve constituant pour beaucoup le fond du problème)














2.16. Critères actuels pour obtenir l'acceptation :


être médicalement reconnu transsexuel "vrai", (par experts reconnus compétents dans le l'étude du domaine, après une longue observation d'au moins 2 années).

avoir eu la conversion de changement de ses organes sexuels

avoir l'apparence du sexe revendiqué

avoir un comportement social (ou "possession d'état") proche du sexe revendiqué.

Dans certains pays éventuellement, ne pas être marié.



2.17. A quoi sert le sexe légal ?


Il sert à déterminer ou comparer :

. l'existence du critère d'appel sous les drapeaux de l'appelé (service militaire obligatoire pour les individus de sexe mâle).

. les différences de réactions psychologiques et de mentalité entre homme et femme dans les sondages d'opinion

. dans quel groupe sexuel faire courir tel(le) ou tel(le) athlète, dans une épreuve sportive aux Jeux Olympiques, ...

. quel droit (au niveau garde d'enfant, allocation ... ) aura un individu, suivant le catégorie sexuelle

. quels travaux est interdit pour les femmes (de moins en moins de travaux sont interdits aux femmes même les travaux physiques déménageurs ... _). Certains réglementations interdisaient le travail de nuit aux femmes, dans les usines ou ateliers (mais dans la pratique, elles ne sont pas toujours appliquées et pourraient être remis en cause).



Certaines personnes _ dont celle du mouvement ORNICAR _ sont partisans pour des raisons déontologiques d'intégrations des personnes transsexuelles ou intersexuelles, de supprimer toutes les références ou mentions du sexe dans le pièces officielles et administrative _ carte nationale d'identité, n° INSEE, n° SS ..._ comme c'est le cas au Royaume-Uni (en raison de la défense de la vie privée "Privacy conservation act").





2.18. Méthodes d'identification du sexe :


1) élévation du taux d'hormone mâle, ou/et de l'enzyme protéolytique dans l'urine chez une femme enceinte, indiquant que son foetus est mâle.

2) test de Barr des cellules épithéliales de la muqueuse interne de la joue, prélevées par frottis des cellules buccales, dans la bouche, par une spatule de bois (voir ci-après test de Barr ou chromatine test).

3) recherche au microscope dans le noyau de la cellule des chromosomes X et/ou Y.

4) test d'ADN (par étude chromatographique ou fluorescence) dans le sang (dans les globules blancs) ou sur une culture de tissu.

5) test de masculinité mise au point par la société française Bioprobe-système (du Dr. Rosine Onclercq), en visualisant sous forme d'une fluorescence orange du gène SRY des chromosomes Y, encore appelé test PCR (polymérase chain reaction test ou méthode de l'amplification de l'ADN).

6) dosage de l'érythropoïétine.

Aucun de ces test n'est fiable à 100 %.







2.19. Conclusion :


Nous voyons par cette étude que la notion de sexe n'est pas si évidente ou claire, qu'elle en a l'air, qu'elle ne se base pas uniquement sur le sexe génital externe et sur les caractères sexuels secondaires apparents. Elle beaucoup est plus complexe.

On constate que ici que l'idée du sexe ou l'image que l'on se fait de l'identité sexuelle s'attache ou se construit avant tout grâce des signes extérieurs d'identification tels les caractères sexuels secondaires, l'attitude psychologique et l'apparence vestimentaire et qu'elle ne recouvre qu'une partie de la réalité sur la notion de sexe.



2.20. Bibliographie :


[1] Les Intersexualités, Professeur Gilbert-Dreyfus, Que Sais-je n° 1494, PUF, 1972 (épuisé).

[2] Le test de masculinité aux Jeux Olympiques, de Marchand Meyssan, Ulma Serge et Thierry Antoine Projet ORNICAR, 1993 (Projet ORNICAR, pour les droit de l'homme et l'abolition des discriminations sexuelles), 56 rue de la Roquette, 75011 PARIS).





_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum