MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  Michele66 le Mar 17 Jan - 8:33

Mon ex compagnon est une transsexuelle

Je ne sais pas si cette personne est la Joanna, l'amie que nous connaissons, auquel cas je lui laisse le choix de maintenir ou supprimer ce sujet!

Source: http://www.psychologies.com/Couple/Crises-Divorce/Separation/Articles-et-Dossiers/Mon-ex-compagnon-est-une-transsexuelle

Marie, 51 ans, jeune retraitée, a partagé pendant sept ans la vie de Joan. Un mois après leur séparation, celui-ci lui avoue sa transidentité et se transforme en femme, Joanna. Le choc est terrible.
Margaux Rambert



Sommaire
" Pendant sept ans, je n’ai rien remarqué "
"Quand il est né, on attendait une fille"
"Il se travestissait chez nous"
"Je n'osais pas la regarder"
"Etais-je la seule dans ce cas ?".


« Je suis une femme, j’ai toujours été une femme. Je prends des hormones depuis quelques temps ». C’est ainsi, qu’un mois après notre séparation, Joan, mon ex compagnon, m’a avoué sa transidentité. Ce fut un choc terrible, d’autant que jamais je n’aurais pu imaginer une chose pareille. J’ai beaucoup pleuré de désespoir, puis, je l’ai haï un temps pour m’avoir trahie de la sorte. A cette époque, je crois que j’aurais préféré le savoir mort plutôt que transsexuel. Ca aurait sans doute été plus facile pour moi de faire le deuil de notre relation.

" Pendant sept ans, je n’ai rien remarqué "

Il y a sept ans, j’ai quitté l’Alsace, ma famille, mon travail et mes amis, pour venir m’installer avec Joan au fin fond du Gers, avec mes deux enfants. J’avais perdu mon mari un an auparavant. Rencontrer Joan, c’était comme renouer avec la vie. J’étais très amoureuse. Mais très vite, nous avons connu des difficultés, sur le plan sexuel notamment. Il n’avait aucun désir pour moi. En sept ans, nous avons dû faire l’amour une dizaine de fois, tout au plus. Selon lui, c’était moi qui n’était pas assez bien, pas assez ceci, pas assez cela… Mais avec le temps, j’ai compris que c’est chez lui que quelque chose clochait. Il m’est arrivé d’avoir un amant, et avec lui, j’ai réalisé que je n’avais aucun problème particulier.

Aujourd’hui, je passe presque pour une imbécile. « Comment avez-vous pu ne pas vous en apercevoir ?, me demande-t-on parfois. » Pendant sept ans, je n’ai rien remarqué, c’est la réalité. Aucun indice qui aurait pu me faire suspecter quoi que ce soit. Il m’a menti, comme il se mentait à lui-même.

"Quand il est né, on attendait une fille"

Nos difficultés, je les attribuais à son enfance, très difficile. A sa naissance, tout le monde attendait une fille. Sa grand-mère avait perdu deux enfants pendant la guerre : un garçon, Michel et une fille, Josiane. Quand le frère de Joan est venu au monde, on l’a appelé Michel. Joan, lui, devait être Josiane. Bébé, on l’habillait en fille.

Cette histoire, je la connaissais. Et elle me touchait beaucoup. Ce que j’ignorais en revanche, c’est qu’il s’était rendu compte de sa transidentité bien avant d’être avec moi. Chose qui m’a fait beaucoup de mal le jour où je l’ai apprise. Je ne savais pas non plus que dans les années 70, il sortait cheveux longs et maquillé.

"Il se travestissait chez nous"

J’ai aussi pris connaissance tout récemment de l’existence de ce que j’appelle « ses caisses interdites », remplies de vêtements de femme et de lingerie. Il m’a avoué que lorsque je partais en week-end en Alsace, il se travestissait chez nous.

Nous ne sommes pas séparés à cause de sa transidentité. C’est moi qui l’ai quitté car je ne pouvais plus vivre avec un homme qui ne me désirait pas. Un mois plus tard, il m’a confié avoir commencé à prendre des hormones. Moi, je l’aimais toujours et j’espérais pouvoir le retrouver.

Les mois qui ont suivi ont été terribles : je ne dormais plus, j’ai été hospitalisée, placée sous antidépresseurs… Puis, j’ai réalisé que je ne pourrai pas faire mon deuil sans la voir en tant que femme.

"Je n'osais pas la regarder"

Nous nous sommes donc revues. Au début, je n’osais pas la regarder, je fixais mes mains. Puis, je me suis enhardie et j’ai aperçu de la poitrine, de faux cheveux, de faux ongles. Et ces fameuses cicatrices que Joan s’était faites, plus jeune, lors d’un accident de moto. Là, j’ai fondu en larmes. Et je suis partie.

Par la suite, c’est allé de mieux en mieux, même si c’était très dur. Quand elle s’est fait opérer pour devenir Joanna, c’est moi qui l’ai conduite à l’hôpital. Je l’ai trouvée très courageuse car l’opération pour changer de sexe est très douloureuse.

Je ne me voyais pas couper les ponts : nous avions partagé tellement de choses ! Elle connaissait mes enfants, mes habitudes, mes limites, mes marottes… Parfois, je pense avoir trouvé une amie, une sœur, même. Parfois, je pense au contraire me fourvoyer. Il s’agit de mon ex, devenu une femme. Ce type de relation n’existe pas !

"Etais-je la seule dans ce cas ?"

Un jour, elle m’a dit : « Je suis une chenille, qui est devenue un papillon ». Joanna est dans sa nouvelle vie. Elle est bien plus épanouie, et j’en suis contente pour elle. Le problème, c’est que j’ai passé sept années avec cette chenille, mais que moi, aujourd’hui, je ne m’envole pas.

Je passe aussi parfois pour une lesbienne en continuant à la voir, ce qui n’est absolument pas le cas. Et surtout, je suis confrontée à une grande solitude. La question qui m’a longtemps rongée était : « suis-je la seule dans ce cas ? ». Il n’est jamais question de la souffrance des compagnons de transgenre, qui laissent, dans ces histoires, pas mal de plumes.

Ce type d’histoire fait peur. Et quand vous y êtes confrontée, vous vous terrez, pensant qu’il n’y a qu’à vous que de telles choses arrivent. Mais depuis, j’ai appris qu’il y avait, dans le Gers, six autres personnes dans la même situation que moi. Et certainement d’autres à travers la France. Ca fait du bien de savoir que l’on n’est pas seule.

_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  Michele66 le Mar 17 Jan - 8:40

J'ai vecu une histoire sensiblement à l'identique

Sauf que mon épouse avait accepté et participer à ma transition
par rapport a une connaissance de ma situation de près de 30 ans.

Et s'est enfuie par la suite sous les énormes pressions familiales!!!

Je suis convaincue que ce sont des cas qui iront en s'amenuisant car les personnes de notre génération étaient mal ou pas du tout informées sur le transsexualisme, ce qui se caractérisait par une impossiblilité de mettre un nom sur un mal être de nombreuses années.
Aujourd'hui, l'information sur le transsexualisme, multisources, permet de se déterminer beaucoup plus jeunes pour ne pas s'engager dans des parcours de vie inadéquats!

Je suis favorable à un dépistage psychologique dès les plus jeunes années.

_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Joanna est bien Joanna

Message  Joanna Liberty le Mar 17 Jan - 9:17

En effet, l'article parle bien de la personne que tu connais.
Cet article est un article journalistique, avec ces erreurs et malheureusement aussi un seul son de cloche.

Car en effet, si se savoir transsexuelle n'est pas toujours facile jusqu'au jour de son coming out, il ne doit pas être facile pour nos ex compagnes de découvrir en une fois, ce que nous avons durant des années, suspecté, refusé, exploré, etc.

C'est pour cela que je trouve que l'information à ce sujet doit vraiment être très importante de sorte que, d'un bout à l'autre de notre univers, les gens sachent ce que c'est, pour éventuellement mieux appréhender le sujet. Aussi parce que cela permettrait à certaines personnes de déceler dans leur entourage le plus immédiat de telles personnes et enfin car cela permettrait aussi aux parents d'avoir une approche différente du malaise de leur enfants: disons une voie de plus probable de ce mal être.

Malheureusement nous n'en sommes pas à ce stade de la connaissance par le publique. C'est un sujet encore difficile qu'on ose à peine aborder du bout des lèvres, surtout s'il s'adresse à une personne qui ne nous est proche.

J'ai durant des années et à maintes reprises, essayer de parler à Marie. Mais elle avait ses propres problêmes et le mien lui semblait vraiment de second ordre, à un tel point que je n'ai jamais pu vraiment lui en parler, ne m'en ayant JAMAIS laisser les moyens.

Un exemple flagrant que je cite souvent/
Alors qu'elle se trouvait être en Alsace et moi dans le Gers, je mis de la lingerie, fit des photos dans notre cuisine et découpa l'une d'elles en forme de puzzle. Puzzle que je mis sous enveloppe et sur son oreiller. A son retour elle fit le Puzzle, le trouva rigolo et le rangea. Elle ajouta juste que cela ne m'allait pas si mal.
1°) Elle ne me demanda jamais la raison du Puzzle.
2°) elle ne fut ni choquée, ni contente, ni déçue, ou quoi que ce soit.
3°) Enfin, le plus ENORME, elle ne s'apperçu jamais que ce n'était pas sa lingerie, mais la mienne et ne se demanda jamais donc d'ou me venait cette lingerie.

Elle refit le puzzle en d'autres occasions, toujours là même réaction de non réaction. J'ai éssayé de lui en parler plus au sujet de ce Puzzle, en lui disant que j'avais fait plusieurs photos, dans différentes tenues et différentes poses, pour ne retenir finalement que celle là. "Tu as bien fait elle est très jolie".

Devant un tel dénni, de mon existence, de ce que je venais de faire, du message que j'essayais de faire passer par une introduction à la conversation, devant si peu d'interet, de questionement, je me ferma à jamais à ce sujet auprès d'elle.

Ensuite, seule dans ma tête et dans mon corps que je reconnaissais à peine, j'éttoufais. Alors un jour je pris la décision de partir. Elle est restée dans la maison et j'ai vécue quatre mois dans ma voiture de octobre à janvier, il y faisait jusqu'à -8° la nuit. J'ai redressé la barre, repris le chemin de la vie, mais c'est joanna qui est apparue "ENFIN LIBRE".

avatar
Joanna Liberty

Gémeaux Messages : 64
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 59
Localisation : auch

http://transexuelle.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  Michele66 le Mar 17 Jan - 9:24

Super témoignage, Joanna, merci!

Michèle

_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  amadeus-mozart le Mar 17 Jan - 12:47

ouaou.... J'avoue comme disait michèle que ce genre de situation sera surement réduite dans les années à venir. Etant donné que nous commençons de plus en plus jeune et c'est tant mieux. En tout cas beaucoup de courage ....
avatar
amadeus-mozart
Admin
Admin

Verseau Messages : 85
Date d'inscription : 15/11/2011
Age : 25
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Ici et ailleurs

Message  Joanna Liberty le Ven 20 Jan - 12:21

Voici un texte que j'ai envoyé à la journaliste de Psychologie Magazine en réponse, non pas à Marie, mais aux femmes en général afin que cela nous serve de base de discutions pour l'interwiew.
A suivre ....

Vu de l'autre coté ...

Bonjour, je suis Joanna, je vais avoir 54 ans et je suis femme/transsexuelle. J’ai fait mon coming out en 2010, non pas sans difficultés, non pas sans laisser de traces, comme toutes les femmes d’origine Trans.

Je m’adresse particulièrement à vous mesdames qui avez la chance d’être des femmes naturelles, c'est-à-dire nées avec un sexe physique féminin. Qu’est ce qui distinguent au prime abord, les hommes des femmes, hors mis le physique ?

La psychologie, la biologie, la façon d’aborder la vie, et aussi les attentes, les désirs, les angoisses, la sensibilité, l’émotivité qui sont plus développés chez la femme. Il y a encore la sexualité et la façon à la fois de l’aborder et de la gérer.

Une transsexuelle est une femme tout comme vous avec cette infime différence qu’elle n’est pas dans le bon corps. Infime, je dis, car ce qui nous permet de vivre, d’avancer, c’est ce que nous avons dans la tête et dans le cœur et non l’emballage dans lequel c’est présenté. Enorme différence quand même car nous ne sommes pas vues comme les autres femmes et que cela nous empêche de nous épanouir.

Qui mieux qu’une femme peut comprendre une autre femme ? Nous sommes des dizaines, des centaines, de femmes d’origine trans à œuvrer tous les jours pour démystifier la trans-identité, informer la population, expliquer ce qu’elle est réellement. Pourquoi ?

Parce que des années durant nous avons vécu dans l’interrogation de notre propre existence avant de pouvoir nous définir comme femme, puis des années encore avant de pouvoir accéder à des informations et saines et cohérentes, puis des années de nouveau ne sachant comment vivre cette trans-identité, comment l’aborder, comment en parler ne sachant nous même nous en expliquer.

Nous sommes toutes d’accord, il faut que cela se sache, que l’on puisse en parler, mais nous sommes encore loin de cette époque. Trop de tabous, trop d’idées préconçues, trop de religion, notre société à une vision binaire du genre, refusant de nous voir, refusant les hermaphrodites, les androgynes.
Alors toutes ces femmes prisonnières dans un corps d’homme n’ont d’autres choix que de vivre leur genre d’assignation, ou bien de mourir. Certain(e)s adolescent(e)s se suicident. Si nous passons cette période difficile de l’identification aux corps, alors nous poursuivons notre route comme nous le pouvons. Nous nous marions, nous avons des enfants, nous travaillons. Mais en nous il y a un mal être permanent. Ce que nous vivons est faux, ce que nous montrons de nous est faux, ce que nous partageons est faux.
Mais en l’absence d’informations, d’encadrement, de soutien, de compréhension, d’ouverture d’esprit, que pouvons nous faire pour nous dévoiler ? Alors nous vivons tant bien que mal le model sociétal, jusqu’au jour où cela ne nous parait plus possible. A nous s’offre deux choix, changer ou mourir. Là encore a cet instant nombre d’entre nous choisissent la mort car le mutisme ou la révélation sont très dures à vivre.

Nous avons pleinement conscience de ce que notre révélation peut provoquer, non seulement dans notre couple, auprès de nos enfants, de notre famille, de nos amis, de notre entourage professionnel. Nous savons la souffrance que cela va engendrer. Mais à présent laisser moi vous dire que si cette révélation provoque autour de nous tant de difficultés, nous ne le faisons pas par plaisir.

La trans-identité est un vrai Tsunami. Nous perdons très souvent notre couple, nos enfants, notre famille et notre travail. Puis nous entrons dans la discrimination à tous les niveaux : Santé, travail, logement. Nous subissons des regards biaisés, des insultes, des ricanements, des difficultés à accéder au protocole de réassignation de sexe. Nous avons vécus mal dans notre peau des années durant et lors de notre coming out nous avons trouvé le bonheur d’être nous, mais aussi une montagne de difficultés. Il faut absolument être convaincue de ce que l’on fait et avoir une forte résilience pour nous en sortir.

Des deux cotés il y a de la souffrance, je ne minimise absolument pas la souffrance de nos ex compagnes et je suis navrée moi-même d’avoir été génératrice de cette souffrance. Mais savez vous combien de temps peuvent souffrir les femmes d’origine Trans. Toute leur vie. Pour ma part cela fut prêt de 50 ans. Aujourd’hui je suis épanouie, heureuse, sereine, en harmonie avec mon corps et ce n’est pas aux détriments des autres que cela c’est fait, mais au mien.
avatar
Joanna Liberty

Gémeaux Messages : 64
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 59
Localisation : auch

http://transexuelle.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  esterparis le Sam 21 Jan - 0:09

Bonjour,
Ces témoignages sont intéressants et édifiants.
D'après ce que je lis j'ai le sentiment que l'épouse refusait de voir la vérité. Elle ne l'a peut-être pas fait consciemment et ça expliquerai qu'elle n'ait pas poussé plus loin les déductions suite au puzzle.
Personnellement j'ai toujours estimé impossible qu'au fil des ans une épouse ne comprenne pas ce problème de transidentité. Je sais que certains jouent très bien leur rôle d'homme mais quand on sait ce qui se passe aprés (la transition) il me parait impossible qu'il n'y ait pas eu de signes avant coureurs.
Je trouve que Joanna a raison de sensibiliser (via "psychologie") les femmes a ce sujet. Si cela permettait à certaines d'ouvrir les yeux pour comprendre ce qui se passe ce serait un pas important.

Il y a sur mon site une page intitulée "Du travestissement à la Transsexualité" et on y lit en grand caractères
De plus il faut comprendre qu'entre transformation pour n'être plus homme et le suicide pour ne plus être, la différence n'est pas aussi grande que l'on croit.


Dernière édition par esterparis le Sam 21 Jan - 0:11, édité 1 fois (Raison : clarification du texte)
avatar
esterparis

Vierge Messages : 57
Date d'inscription : 28/12/2011
Age : 65

http://estermarie.free.fr/ester

Revenir en haut Aller en bas

Esther à écrit

Message  sarahOGM le Sam 21 Jan - 6:45

Il y a sur mon site une page intitulée "Du travestissement à la Transsexualité" et on y lit en grand caractères
De plus il faut comprendre qu'entre transformation pour n'être plus homme et le suicide pour ne plus être, la différence n'est pas aussi grande que l'on croit..

Curieusement avant que je puisse parler de ce que fut la fin de mon enfance, je n'aurais jamais pensé cela, j'étais relativement droit dans mes bottes et optimiste, naturiste aussi....Cela surprend mais le sens peut en être de vivre par moment sans voile sans fard, sans me cacher et cela me faisait du bien!
Aujourd'hui après un an et demi de vie au grand jour et pleine évolution coté visuel social je me dis que si je ne parviens à rien en raison des règles de la société, des sociétés en général et non pas pour une raison de santé; que le voyage sur sirius pourrait devenir une alternative!
Ceci étant une réflexion, réflexion que ne n'avais eue qu'une fois après deux licenciements minute rapprochés et des problèmes familiaux en sus!!!
Cela n'avait duré que deux heures, je m'en souviens encore...pas de solution assurant un avenir financier à mes enfants j'ai donc continué, heureusement!
Je fus, je suis une combatante donc, je lutterai pour obtenir quelque chose!
Bonne journée Sarah
avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Re: MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  Michele66 le Sam 21 Jan - 7:09

il me parait impossible qu'il n'y ait pas eu de signes avant coureurs.
Je trouve que Joanna a raison de sensibiliser (via "psychologie") les femmes a ce sujet

Vous êtes vous demandés, si justement, par rapport à notre manière d'être forcément détectable plus ou moins clairement bien avant, les femmes qui partageaient notre vie, n'avaient pas trouvé en nous certaines façons d'être qui les satisfaisaient?
Par contre passer de la coupe aux lèvres reste plus aléatoire!!!

_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  Joanna Liberty le Sam 21 Jan - 7:31

Comme dit Amadeus Mozart: " Etant donné que nous commençons de plus en plus jeune ". Oui il est important de porter l'information partout afin que les jeunes aussi aient conscience que cela existe et que ce n'est pas une maladie ou une tare quelconque.

Esterparis : Oui elle refusait de voir la vérité car elle ne correspondait pas à l'image de l'homme qu'elle imaginait, qu'elle désirait. Il y eut de nombreux evenements de la sorte, et toujours ma profonde solitude. Alors comme vous toutes un jour j'ai craquée et je suis partie, car en effet à un moment, la question c'est posée à moi " être Joanna ou ne plus être ". La mort ne me faisait pas peur pour l'avoir cotoyée à trois reprises, mais elle ne me satisfaisait pas dans l'avenir qu'elle me proposait. Tout ce serait arrêté d'un coup et ... et Joanna ?

SarahOGM : " Je fus, je suis une combatante donc, je lutterai pour obtenir quelque chose! " Nous sommes toutes des combattantes, on ne traverse pas tant d'épreuves, tant de difficultés sans avoir en soit une âme " guerriere ".

Tu as raison Michele, il est impossible qu'elles n'aient pas un jour ou l'autre, à un moment ou à un autre décelé une part de féminité quelconque qui les a attirée. " Kathy " trans, amie et voisine dont je rencontra la femme en pleine crise lors du coming out de son mari m'avoua ceci: " Au départ de notre histoire c'est son coté féminin qui m'attira" ... sans commentaire.

Continuons à être, à nous montrer, à informer car nous sommes l'avant garde des jours meilleurs me semble-t-il ....
avatar
Joanna Liberty

Gémeaux Messages : 64
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 59
Localisation : auch

http://transexuelle.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Et nous même, ce ne fut pas XXX qui nous attira en elle?

Message  sarahOGM le Sam 21 Jan - 19:06

Il en est une incontournable mais que je n'évoquerai pas ici LA MERE, ma maman! Sujet de tous les bonheurs et de toutes les frustrations etc!

Personnellement des deux femmes de ma vie la première et mère de mes enfants fut à la fois sujet d'agacement de part la relative limitation de son espace de vie ou de ce qu'elle osait entreprendre en fonction du regard des autres et en même temps un garde fou idéal contre mes possibles excès féminins! Pas question d'avoir une vie en bordure de ce que la société tolère, l'évocation d'un attrait pour la lingerie à son profit était déjà sujet à une certaine gêne! Cela à fini par nous conduire au divorce! D'un autre coté 20 ans de vie réglée, d'objectifs professionnels croissant en compensation, hors quelques périodes de folie travestie je suis demeurée discrète et plutot zen!

Le deuxième m'a attirée de part son positionnement plus affirmé et plus libéré! Plus âgée que moi même, bien que charmante, ce ne fut pas un coup de foudre visuel! Finalement même si elle s'en défend, c'est une cougard chasseresse, un mâle dissimulé! L'alchimie fut donc possible...Mais Sarah s'est affirmée et à empièté sur le partage du pouvoir qui s'était établi! De plus ma sexualité personnelle a progressivement muté et comme elle n'est pas lesbienne l'avenir s'est assombri! De plus en situation de stress extrème je me réfugie depuis toujours dans la féminité....clandestine!

C'est elle qui m'a transmis le lien pour l'article de psychologie!
A midi elle est passée à la boutique pour me faire un petit coucou et me prier de discuter de cet article... Maintenant que les très fortes émotions duent à notre séparation sont assagies...je demeure interrogative!

En conclusion, pendant bien des années ces deux femmes m'ont apporté une stabilité de fait et je pense que les choix que j'ai fait ne l'ont pas été totalement par hasard, même si cela était inconscient! Après le basculement de ma vie à la fin de l'enfance j'avais mis en place une stratégie involontaire: PLUS JAMAIS CA/tu es un garçon! Je me suis procurée les moyens de le faire et aussi le moyen d'avoir mes enfants dont j'avais fortement envie au contraire de leur mère qui n'était pas passionnée par cela!

J'espère avoir été clair; dans le cas contraire n'hésitez pas à poser votre question....Bon WE Sarah
avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Re: MON EX COMPAGNON EST TRANSSEXUELLE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum