ENFANTS TRANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ENFANTS TRANS

Message  Michele66 le Dim 8 Jan - 8:01

Entendre la voix des enfants transsexuel-le-s et transgenres
Publié le samedi 12 août 2006.

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le numéro du 30.03.06 du Bay Aera reporter revient sur la conférence annuelle "Trans-health" de cette année durant laquelle des enfants étaient présents pour la première fois. Il leur donne la parole, à eux, à leurs familles ainsi qu’aux personnes qui les accompagnent.

Lors de cette conférence, étaient présents, entre autres, Asher, âgé de 8 ans, Tucker âgé de 10 ans, et une petite fille (MtF) de 5 ans. Les convictions de ces trois enfants sont particulièrement fortes, et elles l’ont été très vite. Asher se rappelle avec plaisir comment il a détruit une des robes qui lui était destinée il y a déjà plusieurs années. Tucker ne peut pas s’imaginer vivre en dehors de sa bande de copains. Ces deux enfants ont eu la chance de naître dans des familles respectueuses, accueillantes et déjà au fait de la diversité des personnes de la mouvance LGBTI. Quant au troisième enfant, elle était déjà suicidaire à l’âge de 4 ans, elle refusait tout ce qui pouvait faire croire qu’elle avait quoi que ce soit d’un garçon. Ses parents ont eu toutes les peines du monde à trouver un spécialiste prêt à les aider, et ils ont accepté de suivre l’affirmation de l’identité de leur enfant et de l’élever en fille comme mesure de survie, pour éviter son suicide.

Mais ces familles subissent des pressions énormes de la part de leur environnement, en particulier scolaire, qui ne supporte pas qu’elles acceptent la différence de leur enfant, qui les accuse de tous les maux et qui est susceptible de réagir violemment. Elles doivent donc faire attention à se protéger et elles ont fait en sorte que leur identité et leur adresse ne soit pas connues.

Certains des spécialistes présents faisaient part de leur désarroi face à une situation dans laquelle ils ne peuvent pas s’appuyer sur de la littérature, des expériences précédentes et sur un cadre qui les rassure. Ils doivent inventer une prise en charge au jour le jour et cela est désécurisant pour la plupart.

Un des points très délicats est de savoir quand il est acceptable d’entrer en matière face à une demande de réparation hormonale et chirurgicale de la part des enfants. Les personnes présentes insistaient sur le fait qu’elles préféraient attendre avant de prendre une décision irréversible, dans le but de permettre à l’enfant de découvrir la place qui lui correspond vraiment et qui peut être une place intermédiaire (intergenre, transgenre, multigenres, ....) situation dans laquelle une correction chirurgicale n’est souvent plus souhaitée. En attendant, des bloqueurs d’hormones accompagnés d’un fort soutien et d’une acceptation inconditionnelle de la part de la famille permettent à l’enfant puis à l’adolescent-e d’attendre de trouver sa vraie place dans des conditions supportables, dans lesquelles leurs corps ne les trahit pas plus lors de la puberté, ce qui est une des expériences les plus horribles que doivent subir les personnes transsexuelles.

Dans la mesure où la différence de ces enfants a été accueillie dés le début, ils ne se définissent pas comme transgenre ou comme transsexuel-le. L’un des petits garçons se définit comme "MtM" ("male to male"). Il est possible que, au fur et à mesure qu’un plus grand nombre d’enfant naissent dans des familles acceptantes, cela modifiera la manière dont les personnes de la mouvance LGBTI se décrivent.

Des personnes emprisonnées dans le modèle patriarcal des genres et de sexes ne supportent pas le fait que des familles puissent accepter la différence de ces enfants. Ces mêmes personnes sont susceptibles de réagir violemment, de vouloir entrer en rapport de force de manière à enlever ces enfants à la responsabilité de leurs parents (sous l’accusation fallacieuse que ce sont des parents indignes). De leur côté, les personnes transgenres et transsexuelles qui ont dû subir durant toute leur enfance, leur adolescence et souvent encore pendant des années de vie adulte un déni complet et brutal de leur différence de la part de leur entourage, qui ont du faire face à cette dernière dans une solitude absolue et qui, dans leur détresse, ont du trouver la force de s’assumer et de s’affirmer à la face du monde, ne peuvent pas voir les choses de la même manière. Elles ne peuvent que voir avec émotion des familles accueillantes et acceptantes d’enfants différents, qui sont prêtes à suivre le chemin que ces derniers découvrent plutôt que de vouloir les enfermer dans un carcan qui nie radicalement ce qu’il y a de plus beau et de plus essentiel en eux.

Vous trouverez l’article à l’adresse suivante :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ?sec=news&article=654



_________________
Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum