Théorie du genre : inaction gouvernementale et immixtion silencieuse au Parlement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Théorie du genre : inaction gouvernementale et immixtion silencieuse au Parlement

Message  sarahOGM le Ven 6 Jan - 23:47

Tous cela est bien agité! Personnellement une information officielle sur les genres à l'école m'aurait peut être permis de ne pas me croire folle à lier et de me renfermer pour des dizaines d'année!
Je suis donc pour une information, pas forcément détaillée ou pousée mais a minima existante et concrète!
Que le sujet soit traiter dans la transsexualité serait peut être le mieux selon l'adage qui peut le plus peut le moins! Cela donnerait une ""permission"" à tous les niveau de développement trav transgenre ou transsexuelle!
Cela s'implifierait aussi cette polémique!
Les relents religieux de beaucoup de lois sont normaux mais ils n'ont plus lieu de citer dans un état dit laic!
Bonne lecture Sarah

Théorie du genre : inaction gouvernementale et immixtion silencieuse au Parlement

Alors que les pétitions contestant la présence de la théorie du genre dans les manuels de SVT de première atteignent des nombres significatifs de signataires et continuent de circuler sur internet, le ministre Luc Chatel persiste dans son refus de considérer l’enjeu et de prendre une décision politique. Par ailleurs les lobbys "pro-genre" tentent de donner une assise législative à cette théorie.

L’inaction d’un ministre
Lors d’une séance de questions à l’Assemblée nationale le 6 décembre, le député Philippe Gosselin a questionné le ministre de l’Education nationale sur la diffusion de la théorie dans les manuels scolaires et lui a demandé qu’aucune épreuve du baccalauréat ne porte sur ce sujet. Comme il l’avait déjà fait auparavant, le Ministre s’est à nouveau caché derrière la liberté des éditeurs des manuels scolaires justifiant son incapacité à arrêter l’enseignement de cette théorie en cours de SVT. Il n’a pris aucune décision politique s’agissant du baccalauréat.

Une immixtion législative silencieuse
Lors d’un autre débat parlementaire, l’examen d’une proposition de loi "relative à la suppression de la discrimination dans les délais de prescription prévus par la loi de la liberté de la presse du 29 juillet 1881", plusieurs députés ont déposé trois amendements ayant pour objectif d’élargir le délit de discrimination au "genre". Pour eux, "Il est important d’introduire le motif de "l’identité de genre", pour commencer une réelle pédagogie de la non discrimination transphobe".
L’enjeu est de taille, puisqu’ils parlent bien d’une "pédagogie" à reconnaître l’identité de genre. Il y aurait donc une volonté de placer cette théorie dans la loi afin de la faire intégrer
par la société. Cette légalisation donnerait une assise forte à la théorie du genre, et la justifierait de fait sans avoir besoin d’explications scientifiques ou philosophiques.
Ces amendements n’ont pas été retenus par l’Assemblée nationale, cependant ils pourraient l’être par le Sénat qui les examinera prochainement.
Il est important de rappeler que la loi est aujourd’hui la seule norme morale encadrant les comportements pour le bien de la société. L’intégration d’une notion dans la loi ne peut se faire qu’après un débat public permettant d’identifier l’intérêt, l’apport et le bien fondé d’un tel ajout.
avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum