L'HOMME DE VERRE (Introduction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'HOMME DE VERRE (Introduction)

Message  Michele66 le Mer 28 Déc - 11:08

INTRODUCTION :



A l’encontre de la grande majorité des hommes, sujets masculins et fiers de l’être dans leurs solides convictions de mâles accomplis, j’ai du vivre une vie entièrement rythmée par les fragilités de mon état transidentitaire, avec une masculinité cassante comme du verre et une féminité totalement envahissante, qui ne demandait sans cesse qu’à s’épanouir.

Jusqu’à ces derniers années, naturellement ou au moindre choc émotionnel, tout mon univers masculin s’est toujours brisé en mille morceaux transparents, limpides comme du cristal mais imparfaits comme du verre.

Avec le temps qui passait, de brisures successives en morceaux déchiquetés, d’éclats en éclats, tout cela s’avéra irréparable.

[img][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/img] Michèle il y a 20 ans. Ballade au lac des Bouillouses.

A travers mes apparences de petit garçon, de jeune homme puis d’homme, se dessinait une femme, immensément séduisante, du moins pour moi et qui me dominait en totalité…Un autre moi-même : Michèle ou Aubeline ! L’auteure de ces lignes.

Bien entendu, comme je me suis longtemps attachée à le faire, il est toujours possible de recoller les morceaux encore significatifs, revenir inlassablement vers un certain état d’origine qui pour moi était masculin ceci dit toujours de plus en plus difficilement au fil des ans.
Un immense paradoxe parce qu’à ce jeux, je redevenais fidèle à mon apparence mais de plus en plus fragile parce mon esprit au féminin hurlait à la trahison.

De toutes les façons ce n’étaient que des rafistolages grossiers, aussi cassants que l’original, prompts à se briser à nouveau.
Les déficiences entre mon genre physique et mental opposés étaient mon état naturel.

Je vivais depuis mon enfance, de façon cyclique, affirmée ou cachée, cette féminité dévorante au fil de mes acceptations ou de mes refus, au sein d’une lutte âpre pour la conquête de mon corps qui brisa de multiples fois toutes mes défenses, toujours plus violemment au fil des années.
A 55ans, parce que les vicissitudes de la vie s’étaient substituées à ma destinée, j’étais encore sous mon aspect masculin quand j’aurais du mille fois achever ma conversion et vivre un féminin accompli et serein.

Ce terrible combat entre mes identités physiques et morales a justement donné le loisir à un personnage assez agressif du paysage transgenre de me traiter de « transphobe intériorisée », ce qui m’avait profondément contrariée sur le moment.
Cependant avec le temps, si la formulation en elle-même me hérisse encore, j’en accepte le sens dans la mesure où toute l’histoire de ma vie s’inscrit dans le refus de transférer ma personnalité physique d’un genre à l’autre.

Pourtant aujourd’hui, à plus de 60 ans c’est chose faite, désormais « madame » dans tous les compartiments de ma vie, depuis l’âme jusqu’à mon corps, heureuse mais brisée par la violence de ces 5 dernières années, prise dans le maelstrom de ce que certains qualifieront d’un changement fou ou contre nature.

Il est des personnes qui vivent cela dans la fluidité de leurs sentiments, je dois avouer que même si dans mon cas cela « coulait de source » les décisions ont été très difficiles à prendre avec des enjeux capitaux, des choix de vie qui se sont avérés depuis désastreux mais nécessaires et incontournables.
Il est évident que l’histoire de l’une ne se fond pas dans celle de l’autre et malgré quelques dénominateurs communs se veut dans la majorité des cas complètement différente.

Je pense qu’il y a déjà de quoi lire depuis le meilleur jusqu’au pire !

Nombre d’ouvrages ont déjà été écrits, le plus souvent de la manière la plus docte qui soit, professionnelle ou avisée, représentative d’une pensée limitée en terme de personnes, par des gens qui n’ont jamais vécu cette dualité dans leur âme, qui ne s’arrêtent qu’aux apparences, tandis que d’autres, sous formes de déclarations de transformations fracassantes et réussies se veulent une apologie à la conversion sexuelle.

Ce que j’écris aujourd’hui ne va ni dans un sens ni dans l’autre, c’est un simple témoignage que je veux objectif, un ressenti intime sans concessions, une façon personnelle de se placer face aux réalités qui ont présidé à ma vie et vraisemblablement orienteront encore tout mon avenir.

Si désormais les choses ont avancé jusqu’à l’actuel dénouement, je me souviens qu’il y a peu, juste quelques années, il m’était impossible de donner un genre à mon avenir, fait d’une multitude d’aléas, de situations critiques et inextricables.

En fait je suis d’une génération charnière durant laquelle le transsexualisme est passé d l’état de perversion pure et simple apparenté à l’homosexualité et au travestisme. D’ores et déjà, le manque total d’informations ne permettait pas de définir quoi que ce soit d’où des transitions tardives pour les personnes de mon âge.
Alors, j’ai fondé une famille qui aura été la seule véritable richesse de ma vie pour tout perdre à l’arrivée.

Certains ont affirmé que je faisais contre mauvaise fortune bon cœur.

Même s’il y a une part de vérité dans cette allégation, je ne crois pas qu’elle englobe toute la réalité de ma démarche du librement consenti au sein de mes responsabilités familiales.
Il y a eu surtout les freins puissants, des exigences de ma vie notamment de couple, père et époux, de membre d’une famille, d’une appartenance sociale et professionnelle doublées d’expériences de vie douloureuses dans un combat acharné entre mes convictions profondes, dont ma foi et mes incertitudes.
En me définissant à chaque âge :

Très jeune je ne savais pas ce que j’avais, sauf qu’il fallait le taire.
Puis je me suis identifiée dans une notion de travestisme culpabilisante.
Quelques dizaines d’années après, j’argumentais que j’étais Transsexuelle.
Puis, petit à petit avec une certaine prudence, j’ai avancé que je pensais être transgenre dans une nouvelle conception assez fourre tout de mon état, assez utile au bout du compte pour ménager la chèvre et le chou!
Cet entre deux me perturbant énormément, j’ai voulu redevenir simplement un homme afin de pouvoir vivre simplement avec les miens, j’y ai mis toute mon âme mais c’était peine perdue.
L’évolution de la connaissance de notre problème, les avancées sociales et politiques, avec bien sur, la compréhension de mes propres expériences de vie, l’énorme pression intellectuelle sur mes ressentis m’ont fait infléchir à nouveau vers mes certitude transsexuelles !
Finalement, en réalité, je suis une femme d’origine transsexuelle MTF, male vers femme selon la dialectique utilisée, blessée dans la majorité de mes sentiments, mais enfin libérée du devoir de recoller tous les morceaux.
J’ai sélectionné seulement ceux qui me convenaient pour les agencer comme je le pressentais depuis de très nombreuses années.
Je suis désormais simplement moi, Michèle, une femme d’origine transsexuelle, qui mange, vit, dort, aime et souffre comme tout être humain en osmose entre ses pensées et son corps.

[img][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/img]Michèle, il y a 15 ans, une sortie à Agde!

Je ne dis cela ni par défi ni par fierté.

Je ne prononce pas un credo et ne tiens pas non plus à en faire l’apologie au regard de toutes les difficultés que cela m’a apporté depuis mon enfance.
C’est seulement une réalité qui m’a été confirmé d’abord, mise en œuvre ensuite prélude au vol d’un nouveau phénix renaissant de ses cendres physiques, intellectuelles et sociales, à l’autre bout du monde!


Dernière édition par Michele66 le Mer 28 Déc - 17:00, édité 3 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Michèle Administratrice




L'action vaut mieux que l'intention!
avatar
Michele66
Admin
Admin

Bélier Messages : 615
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 69
Localisation : Perpignan

http://transsexuel-le-s.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Echo

Message  sarahOGM le Mer 28 Déc - 12:53

Il y a de l'écho en moi!!!! Seules les différences ci dessous sont marquantes;
En plus ce délir de la petite Sarah qui a testé sa poitrine naissante sur un homme et qui n'a réussi qu'à gâcher une grande partie de sa vie.....Conjuguée à la découverte innoportune par maman d'un développement mammaire incongru chez un garçon, ont m'a retiré une de mes fiertés d'enfance et droguée probablement l'autre.....pour qu'elle redevienne sage!
Tout comme moi, qui me suis réfugiée dans une statuaire de masculinité coulée dans le bronze....qui s'est brisée quelques fois et qui fut aussi prestetement recollée! J'en retire encore aujourd'hui un barrage mental à la curiosité des autres d'une dureté incroyable! Un véritable champ de protection de la guerre des étoiles!
Un divorce désiré par moi qui fut une horrible partie de chantage, puis une liaison infernale de dix ans; ont eu raison de mon moi masculin, jusqu'à l'effondrement total..........
Ces jours grace à un médicament prescrit pour ma prostate ( merci petite chose et mon urologue) je ressens à nouveau ces petites containtes dans ma poitrine, seulement ce n'est que du coté gauche.....mais quel bonheur, mon sein reprend doucement de l'ampleur!
Il y aura eu une parenthèse de 46 ans dans mon développement normal, TOUT CELA POUR RESPECTER UNE CERTAINE NORMALITE!
L'année 2012 sera celle de tous les espoirs! Je ferai tout pour aboutir enfin à MOI! Sarah


avatar
sarahOGM

Poissons Messages : 268
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 60
Localisation : Bormes les Mimosas

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum