anipassion.com

Perception du transsexualisme au Canada et tentatives de réponses

Aller en bas

Perception du transsexualisme au Canada et tentatives de réponses

Message  Invité le Ven 16 Déc - 16:01

Préambule

Au Canada, de ce que j'ai compris du texte, ils partent du global "transgenre" pour aller au détail "transsexuel-le". La démarche est intelligente dans le sens où dès le jeune âge, déterminer si un enfant est transgenre ou transsexuel n'est pas chose évidente. Je mets ici le lien, surtout pour les mois à venir, si le texte évoluait, et la copie du texte tel qu'à ce jour. J'ai vérifié, j'ai le droit de le copier à condition de n'y introduire aucune modification. Il s'agit donc de la version présente sur le WEB le vendredi 16 décembre 2011 à 16h57 heure française :

http://www.ementalhealth.ca/bc-vancouvercoastal/fr/_Transgendered_Children_and_Youth_a12_b8888.html


Les enfants et les jeunes transgenres: Feuille de renseignements à l’intention des parents et des soignants

Transgendered people are those who may act, feel, or view their gender identity differently than the way society expects males and females to be. It is a neurodevelopmental condition that is "hard-wired" into the brain which means that they do not choose to be this way. And as one would support anyone else with a brain condition, transgendered individuals need and deserve the same thing -- the support and acceptance of family and friends.



Dès le très jeune âge, les garçons et les filles apprennent rapidement à faire la distinction entre les deux sexes. La plupart du temps, les garçons sont contents d'être des garçons et les filles sont contentes d'être des filles. Lorsque nous sommes heureux d’être un garçon ou une fille, nos sentiments intérieurs correspondent à notre corps (par exemple, un garçon « se sent » comme un garçon à l’intérieur de lui-même et a un pénis). Notre sentiment intérieur d’être un garçon ou une fille se nomme également « identité sexuelle ».



Imaginez comment vous vous sentiriez si vous étiez un garçon (physiquement), mais que vous vous sentiez comme une fille, à l’intérieur. Les jeunes transgenres peuvent agir, se sentir ou percevoir leur identité sexuelle différemment de la façon dont nous voyons les garçons et les filles. Nous ne nous préoccupons pas, pour la plupart, de notre identité sexuelle, car elle correspond à notre corps. Cependant, les personnes transgenres souffrent à cause de la discordance entre leur corps (leur sexe biologique) et leur identité sexuelle intérieure.



Par exemple:

Un adolescent qui a l’air d’un homme (et qui agit comme tel), mais qui s’identifie aux femmes (se sent comme une femme à l’intérieur).
Une adolescente qui a l’air d’une femme (et qui agit comme tel), mais qui s’identifie aux hommes (se sent comme un homme à l’intérieur).

Pourquoi les jeunes et les adolescents sont-ils transgenres?

La plupart des médecins sont d’accord pour dire que le fait d’être une personne transgenre est une affection neurologique du développement « câblée » dans le cerveau, probablement causée par des facteurs, comme :

les gènes transmis par les parents;
la façon dont le bébé s’est développé pendant la grossesse.

En d’autres mots, les personnes transgenres ne choisissent pas d’être ce qu’elles sont. On ne choisit pas d'être transgenre et le fait de l'être ne fait de tort à personne. Cependant, les situations de la vie peuvent néanmoins déterminer la façon dont les personnes peuvent exprimer leur vraie identité sexuelle.
Pour être clair… revoyons certains termes.

Sexe : (ou sexe biologique) représente l’homme ou la femme, en fonction des organes génitaux (un pénis ou une vulve). Un petit nombre de personnes ont un caractère intersexuel (ou hermaphrodite); elles ont donc à la fois les organes génitaux de l’homme et de la femme. L’état intersexuel est différent de la question du transgenre.



Identité sexuelle : renvoie aux sentiments personnels d’être un homme ou une femme. L’identité sexuelle peut être différente aussi, mais il se peut que ce ne soit ni l'un ni l'autre (androgyne). Elle « correspond » habituellement au sexe, mais pas toujours.



Dysphorie du genre : (ou dysphorie du corps) est l’angoisse que les gens ressentent envers leur sexe physique et leur identité sexuelle.



Transgenres : regroupe les personnes chez qui l’identité sexuelle ne correspond pas au sexe avec lequel elles sont nées. Par exemple, une personne a les caractéristiques physiques d’un homme, mais à l’intérieur, elle se sent comme une femme.



Transsexuels : sont des personnes qui vivent sous le genre auquel elles s’identifient à l’intérieur d’elles-mêmes. La transsexualité peut comprendre le fait de vouloir corriger son corps par une thérapie hormonale et parfois une chirurgie afin que le corps corresponde au genre auquel la personne s’identifie.
Est-ce commun d’être une personne transgenre?

Des études effectuées par le passé suggéraient que le transgenre était plutôt rare,
tandis que de nouvelles données suggèrent qu’il est plus commun. En 1994, l’American Psychiatric Association a suggéré qu’un homme biologique sur 30 000 et une femme biologique sur 100 000 sont transgenres. De nouvelles données de 2007 suggèrent qu’au moins une personne sur 500 est transgenre.



Malheureusement, les personnes transgenres peuvent faire l’objet de discrimination et de rejet. Beaucoup de souffrance pourrait être évitée si toutes les personnes transgenres étaient traitées avec acceptation et respect que tout un chacun mérite.
Comment savoir si mon enfant est transgenre?

Beaucoup de garçons et de filles font des expériences avec divers comportements liés au genre à mesure qu’ils grandissent. Bon nombre de garçons essaient des vêtements de fille, et vice versa. Cependant, les enfants et les jeunes transgenres sont vraiment et profondément angoissés par leur sexe biologique.



Les garçons transgenres :

exprimeront leur tristesse d’être garçon;
exprimeront le souhait « d’être » une fille et affirment qu’en grandissant, ils deviendront une femme;
préféreront peut-être porter des vêtements de fille;
joueront à des jeux et auront des passe-temps « typiquement » féminins (p. ex., jouer avec des poupées);
se sentiront plus à l’aise en compagnie de filles;
éviteront peut-être les jeux de match désordonnés et les sports de compétition;
s’intéresseront peu aux autos et aux camions;
insisteront peut-être pour s’asseoir pour uriner;
prétendront peut-être de ne pas avoir de pénis en le dissimulant entre leurs jambes;
se montreront peut-être perplexes et anxieux par rapport à leur sexe physique.

Cependant, certains garçons transgenres peuvent déployer beaucoup d’efforts pour prouver qu’ils sont des garçons. Ils peuvent tenter de prendre part à des activités généralement masculines, comme des sports rudes.



Les filles transgenres :

se montreront peut-être perplexes et anxieuses par rapport à leur sexe physique;
insisteront peut-être sur le fait qu’en grandissant, elles deviendront un homme.
montreront moins d’intérêt dans les activités féminines;
préféreront être avec les garçons et jouer à des « jeux de garçon »;
préféreront les vêtements de garçon et les cheveux courts, jusqu’au point où certaines personnes les confondront avec un garçon;
voudront être un « garçon »;

Il est possible qu’un garçon ou une fille très jeune ait ces comportements, et qu’ils « passent ». Mais ce n'est pas toujours le cas.



Si la question de transgenre persiste pendant l’adolescence, il y a de fortes probabilités que l’adolescent devienne un adulte transgenre. Les personnes transgenres peuvent souhaiter vivre comme membre du sexe opposé.
Que faire si nous croyons que notre enfant ou adolescent est transgenre?

Beaucoup de jeunes transgenres cachent tout signe de trouble d'identité sexuelle à leur famille de peur d’être rejetés ou de perdre leur amour et leur soutien. Dans bien des cas, des troubles de l’humeur, comme la dépression, sont les seuls signes que quelque chose ne va pas.



Si vous notez que votre enfant est transgenre, une ressource qui s’avère utile pour aider les
parents de jeunes transgenres est le Parents and Friends of Lesbians, Gays (PFLAG). Il n’y a aucun doute que vous vous sentez anxieux et perplexe. PFLAG a été créé par des parents et des amis vivant la même situation que vous. Le PFLAG aide également les parents et les amis d’enfants et de jeunes transgenres.



D’autres ressources figurent également à la fin du présent document.
Le fait d’être transgenre est-il un problème de santé mentale?

Le terme médical pour décrire les personnes qui sont transgenres est « trouble de l’identité sexuelle ». Donc, l’expression est officiellement consignée dans les livres comme étant un trouble mental. Cependant, le transgenre est davantage un problème où le corps ne s’associe pas à l’esprit. Nous savons que les personnes transgenres peuvent vivre heureuses, en santé et mener des vies productives si elles reçoivent l’amour et le soutien dont tout un chacun a besoin.



Les questions du transgenre ne sont pas traitées de la même manière que les autres « troubles ». Le traitement n’a pas pour but de changer l’identité sexuelle de la personne, mais plutôt d’aider cette dernière à accepter son identité sexuelle d’une façon qui lui convient. Cela peut comprendre des traitements médicaux pour aider la personne à vivre selon l’identité sexuelle à laquelle elle s’identifie à l’intérieur.



Pour certaines personnes, présenter un trouble d’identité sexuelle reconnu officiellement comme étant une maladie mentale signifie qu’il y a quelque chose « qui ne va pas » avec le fait d’être transgenre. Mais en ce moment, ces personnes ont besoin de recevoir ce diagnostic pour avoir droit à des traitements médicaux ou à une chirurgie qui fera correspondre leur corps à leur identité sexuelle.

Comment aider les enfants et les jeunes transgenres?

Enfants et jeunes



Les enfants et les jeunes devraient recevoir un counselling de soutien ou de la psychothérapie.
L’objectif du counselling est d’aider le jeune à comprendre son identité sexuelle et à la gérer
positivement. La chirurgie correctrice pour les adolescents ne devrait pas être considérée.
Lorsque la personne atteint l’âge adulte, elle peut être aiguillée aux services pour adultes.
La question du traitement hormonal chez les adolescents suscite beaucoup de discussions. Bon nombre de médecins croient que la thérapie hormonale ne devrait pas commencer avant que le jeune n’ait atteint l’âge adulte. Certaines personnes de la communauté transgenre croient que les adolescents (qui comprennent entièrement les risques et les avantages liés au traitement hormonal et qui y consentent) devraient recevoir des traitements hormonaux.



Adultes



Bon nombre d’hommes et de femmes transgenres veulent être publiquement reconnus comme
appartenant au genre auquel ils s’identifient. D’autres souhaitent subir des interventions
médicales pour modifier leur corps en vue de ressembler davantage au sexe opposé.



Si des adultes transgenres sont angoissés à propos de leur sexe physique, ils peuvent prendre en considération les traitements suivants :

le counselling de soutien;
la thérapie du remplacement des hormones;
la chirurgie de changement de sexe; il s’agit d’interventions pour changer le corps afin qu’il corresponde mieux à l’identité sexuelle de la personne.

Aider votre enfant ou votre jeune transgenre

Si vous venez tout juste d’apprendre que votre enfant ou votre adolescent est transgenre, vous
pourriez être ébranlé, en colère ou ne pas savoir comment agir.



N’oubliez pas que votre enfant ou votre adolescent est probablement plus ébranlé que vous. Il
pourrait s’inquiéter de votre réaction. Il a besoin de votre amour et de votre réconfort plus que
jamais et de savoir que le fait d’être transgenre ne diminue pas votre amour à son égard.
Le fait d’être transgenre n’est la faute de personne et ce n’est pas causé par la façon dont vous
l’éduquez ou par de « mauvais choix ». Ce n’est pas quelque chose qui peut être simplement
changé chez votre enfant en « essayant plus fort » ou dans sa volonté. Il peut être difficile
d’accepter que son enfant ou adolescent soit transgenre. Le fait de continuer à donner de
l’amour et du soutien à votre enfant augmentera ses chances de vivre une vie heureuse et
complète.

Qu’arrive-t-il aux enfants et aux jeunes transgenres lorsqu’ils grandissent?

Les enfants et les jeunes transgenres sont comme tous les autres enfants et jeunes. Leur résultat final dans la vie dépend fortement du fait que leur famille et leurs amis les appuient ou les rejettent pour ce qu’ils sont.



Les enfants et les jeunes transgenres qui sont appuyés ont de meilleures chances de devenir des adultes satisfaits et productifs. Toute personne qui est aimée, appuyée et à qui on permet d’être elle-même réussira bien mieux dans la vie.



Cependant, ces personnes sont plus susceptibles de vivre un avenir négatif si leur sexualité transgenre reste « inavouée » à cause de la honte et de la peur du rejet. Cela peut parfois mener à la dépression et même au suicide.

Attribution du genre dans la loi canadienne

Parfois, les personnes transgenres veulent changer le « sexe » enregistré sur leur acte de naissance.



Avant qu’elles ne puissent faire cela (dans la plupart des endroits au Canada), elles devront
demander à un médecin d’attester qu’elles font partie de son genre identifié (par la chirurgie de
changement de sexe).



Dans certains endroits à l’extérieur du Canada (à New York, par exemple), les personnes transgenres peuvent changer de sexe légalement sans avoir à subir une chirurgie de changement de sexe.





« Les personnes transgenres sont des personnes aux prises avec un dilemme hors de
l’ordinaire, faisant face à des risques hors de l’ordinaire, et prenant des mesures hors de
l’ordinaire dans leur quête de se sentir ordinaires ».



-- Anonyme
Vous voulez plus d’information?

Livres recommandés:

Kailey, M. (2005). Just Add Hormones: An Insider’s Guide to the Transsexual Experience. Boston : Beacon Press. Finney-Boylan, J. (2003). She’s Not There: A Life in Two Genders by Jennifer Finney Boylan. New York : Broadway Books.
Brown, M.L. & Rounsley, C.A. (2003). True Selves: Understanding Transsexualism: For Families, Friends, Coworkers, and Helping Professionals. New York : Wiley, John & Sons.
Money, J. & Ehrhard, A. (1972). Man and Woman, Boy and Girl. Baltimore : Johns Hopkin University Press.

À propos de ce document



Ce document a été rédigé par le Comité d’information sur la santé mentale du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et par le Dr Paul Fedoroff, directeur de la Clinique sur les comportements sexuels du Centre de santé mentale Royal Ottawa. Des remerciements particuliers à PFLAG Ottawa http://www.gaycanada.com/pflag-ottawa/; Gender Mosaic, http://www.gendermosaic.ca/.
Licence

Vous pouvez copier et distribuer ce document dans sa totalité à condition que 1) il ne soit pas utilisé d’aucune façon qui laisse entendre que nous vous appuyons ou appuyons votre utilisation du document; 2) il ne soit pas utilisé à des fins commerciales (utilisation non commerciale); 3) il ne soit modifié d’aucune façon (pas d’oeuvres dérivées). Vous pouvez lire la licence complète sur le site Web : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/

Avis de non-responsabilité

L’information contenue dans ce fascicule est de nature générale, et peut s’appliquer ou non à votre enfant ou adolescent. Votre fournisseur de soins de santé est votre meilleure source d’information en ce qui concerne la santé de votre enfant et les préoccupations connexes.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum